Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Test Volkswagen Sharan 2.0 TDI Bluemotion Technology

Test: Volkswagen Sharan 2.0 TDI Bluemotion Technology

Le géant pratique

07.01.2011

Il aura fallu attendre 10 bonnes années pour un nouveau Sharan. La raison? Une perte de popularité notable des grands monovolumes. Mais avec le nouveau Sharan, VW se relance dans l'aventure.

Le nouveau Sharan parvient à être redoutablement spacieux, mais à donner au volant un sentiment de compacité. Bien qu'il soit large de 1,9 m, haut de 1,7 et long de 4,85, on n'a pas l'impression en déambulant dans un parking d'être à bord d'un si gros engin. Cela dit, les capteurs de parking sont une option bienvenue.

Portes coulissantes

Galerie: Test Volkswagen Sharan 2.0 TDI Bluemotion TechnologyEn tout cas, le volume disponible ne laisse absolument pas à désirer. En série, le Sharan est un 5 places. On dispose dans cette configuration d'un volume de coffre allant de 809 à 2.430 litres. Certes un Chrysler Grand Voyager fait mieux (4.072 litres), mais avec ses bons 5 mètres de long, il est plutôt à ranger dans la catégorie "porte-container". En option, VW propose des places supplémentaires: une troisième banquette (7 places sur Confortline), ou une configuration 6 places (sur Highline). Non seulement les portes coulissantes permettent un accès à bord aisé, mais le basculement de la banquette centrale pour accéder au dernières place est lui aussi très facile. Grâce à ces portes coulissantes encore, le Sharan s'avère bien plus pratique qu'un Ford Galaxy ou un Renault Espace, avec leurs portières classiques.

Galerie: Test Volkswagen Sharan 2.0 TDI Bluemotion TechnologyLe Sharan s'acquitte donc de sa tâche avec brio. Mais bien sûr, une telle forme de boîte avec des portes coulissantes ne permet pas d'obtenir une carrosserie très rigide. Ajoutez à cela un poids de 1,7 tonne, et vous comprendrez qu'il ne faudra pas se montrer trop exigeant dans les courbes. Cela dit dans ce domaine aussi, le Sharan est une digne VW: pas le meilleur, mais néanmoins très compétent. Il n'y a guère que sur les ralentisseurs à basse vitesse que l'amortissement aurait pu être meilleur. Un détail.

Long voyage

Galerie: Test Volkswagen Sharan 2.0 TDI Bluemotion TechnologyDans le Sharan, chaque long voyage est une perspective agréable. Le son du 2.0 TDi est bien filtré, le sièges offrent le confort qu'on est en droit d'attendre à pareil tarif et dans la finition Highline de notre voiture d'essai, tout est particulièrement ouaté.

Economique

Galerie: Test Volkswagen Sharan 2.0 TDI Bluemotion TechnologyAvec 136 ch, l'impression de puissance est largement suffisante. De son côté, la boîte manuelle 6 offre un maniement doux et précis. Notre Sharan est capable d'abattre le 0-100 en 10,9 secondes, mais se montre tout de même peu gourmand. VW annonce 5,5 l/100 km (CO2: 143 g/km), et notre essai sur parcours mixte n'en était pas très loin puisque l'ordinateur de bord nous indiquait 5,8 l. De quoi offrir une autonomie de quelques 1.200 km. Ces chiffres, le Sharan les atteint grâce aux technologies BlueMotion, dont un indicateur de changement de rapports et un Stop/Start. Un système qui a évolué, puisqu'il est actif même lorsque la température extérieure est sous zéro.

Un essai plaisant, donc. Mais c'est tout de même la moindre des choses dans un engin facturé 32.930€, minimum. C'est cela dit moins que ce qu'on vous demande pour un Galaxy équivalant, moins qu'un Renault Grand Espace et même moins qu'un Chrysler Grand Voyager. Seul le cousin Seat Alhambra est moins cher. Bien joué, VW!

Galerie: Test Volkswagen Sharan 2.0 TDI Bluemotion Technology

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.