Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Test Seat Leon facelift

Test: Seat Leon facelift

Changer ? Pour quoi faire ?

17.01.2017

Conscients du sex-appeal toujours intact de leur création, designers et ingénieurs de la Leon n’ont pas jugé bon de revoir leur copie au moment de la mettre à jour. Les différences entre l’ancienne et la nouvelle sont donc à chercher dans les détails…

Galerie: Test Seat Leon faceliftBon ok, on exagère un (tout) petit peu : la nouvelle Leon a quand même reçu quelques retouches d’ordre  esthétique, qui se remarquent principalement au niveau du bouclier avant, plus expressif. Ah oui : et de nouveaux feux full-led dont le clignotant calque son tracé sur les feux de jours. C’est tout ? Oui, c’est tout.

Le plein d’équipements

Galerie: Test Seat Leon faceliftLe plus grand changement concerne l’équipement disponible, copieusement enrichi, en systèmes d’aide à la conduite notamment. La Leon gagne ainsi l’Adaptative Cruise Control (ACC), le freinage d’urgence automatique en ville avec détection des piétons, la reconnaissance et l’affichage des panneaux de signalisation, la surveillance transversale arrière, la gestion des embouteillages (pour peu qu’elle soit dotée de la boîte DSG) et la commutation automatique entre feux de route et de croisement. L’auto reçoit aussi un frein à main électronique dès le second niveau de finition et offre la possibilité de disposer du démarrage mains libres. Deux équipements qui ont nécessité une refonte de la partie inférieure de la console centrale, libérant du même coup de l’espace pour un chargeur à induction pour smartphones.

Galerie: Test Seat Leon faceliftSmartphone qui pourront se connecter au nouveau système multimédia reconnaissable à son interface inédite affichée sur une dalle dont la diagonale passe à 8 pouces. En contrepartie, elle perd son capteur de proximité, obligeant désormais à toucher l’écran pour faire apparaitre le menu.

1.6 TDI 115

Galerie: Test Seat Leon faceliftPas de grand chamboulement sous le capot non plus, où la principale nouveauté est l’arrivée du nouveau 1.6 TDI 115 qui officie déjà dans l’Audi A3 (entre autres). Il se voit couplé à une boîte manuelle à cinq rapports, les boîtes 6 étant désormais réservées aux «gros» diesels, 2 litres 150 et 184 ch. Dans la pratique, cette nouvelle mouture fait le job, gommant le creux à bas régime ressenti avec l’ancien modèle. L’autre changement est à chercher du côté des petits moteurs à essence : le 1.2 TSI de 110 chevaux n’est proposé qu’avec la boîte manuelle (à six rapports cette fois) tandis que le 1.0 TSI 115 est d’office assorti d’une DSG7. Une association qui se révèle fort agréable et suffisante pour se faire plaisir au volant de l’espagnole, toujours aussi efficace dans son comportement routier.

Xcellence

Galerie: Test Seat Leon faceliftCôté gamme enfin, signalons l’arrivée d’une nouvelle finition haut de gamme. Baptisée Xcellence, elle entend offrir une alternative chic à la finition FR, plutôt orientée sport. Celle-ci est disponible sur les trois carrosseries, qui restent au catalogue : berline 5 portes, SC trois portes et Break. Ce dernier est par ailleurs toujours proposé en variante tout-chemin Xperience. Quant à la Cupra, elle arrive dès le printemps, avec 300 chevaux à offrir !

Galerie: Test Seat Leon facelift

Seat Leon 1.6 TDI 115
Moteur: 4-cyl turbodiesel, 1.598 cc
115 ch à 4.000 t/min
250 Nm de 1.500 à 3.250 t/min.
0 à 100 km/h en 10,7 secondes
Pointe : 211 km/h
Conso : 4 l/100 km
CO2: 105 g/km
Prix : 24.090 €

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.