Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Test: Saab Cabrio 9-3

Test: Saab Cabrio 9-3

Sérieux et chic

21.05.2005

Depuis 1998, les ventes de cabriolets haut de gamme en Europe comme aux Etats-Unis ont augmenté de plus de 50 %. Comme cette tendance se confirme, Saab entend bien, avec ce nouveau 9-3 Cabrio, renforcer plus encore sa position de leader du segment. Un segment où les principaux rivaux se nomment Audi, BMW, Mercedes et Volvo. C'est vrai qu'au vu de sa polyvalence d'utilisation, ce cabriolet ne se présente nullement comme un modèle "fun" que l'on range au garage dès que le temps est à la pluie. En fait, pour la majorité de ses acheteurs aussi bien masculins que féminins, c'est la voiture du quotidien. Celle que l'on utilise aussi bien pour les activités journalières que pour les loisirs et le week-end. De quoi comprendre qu'un quart des ventes 9.3 concernent ce cabrio qui possède le statut de "voiture quatre saisons".

Design
Esthétiquement proche du modèle qu'elle remplace, la nouvelle Saab 9-3 cabriolet, avec ses feux arrière plus larges, son spoiler et ses jantes de 17 pouces, propose malgré tout une évolution de style. Un style fait d'élégance et de raffinement. Toutefois, si élégance rime avec discrétion, son look se veut malgré tout empreint de puissance, de sportivité et de robustesse. Racé, avec ou sans capote, il change aisément d'allure. Passant selon son utilisation, du style coupé au style roadster. Vu de profil, il est tout simplement superbe !
Confort
Si l'on regrettera la présence de certains matériaux peu conformes au statut haut de gamme, si l'on épinglera quelques lacunes dans l'une ou l'autre finition, on soulignera toutes ces améliorations majeures apportées au confort de l'habitacle. Sièges avant remarquablement dessinés avec ceintures de sécurités intégrées – ce qui évite toute forme de contorsion -, position de conduite multi-ajustable et volant réglable en inclinaison et en profondeur, accès rapide aux places arrière par un système exclusif de déplacement électrique des sièges, climatisation automatique qui se convertit en chauffage réglé lors de la conduite décapotée… Outre l'utilisation pour les sièges de textiles imperméables, on soulignera, dans ce souci du détail, ces gouttières cousues dans la toile de la capote afin d'éviter que lors de l'ouverture des portières en temps de pluie, l'eau ne tombe – comme c'est souvent le cas – sur les sièges. Remarquable également l'amortissement de ce Cabrio qui fait assurément la part belle… au confort.
Fonctionnalité
En 20 secondes et à distance, sur simple pression exercée sur la télécommande de clé, vous décapotez ce cabrio. Malheureusement, pour recapoter, il est obligatoire de mettre le contact et d'utiliser la petite commande qui se trouve sur la planche de bord. Par contre, jusqu'à une vitesse de 30 km/h, on capote ou décapote sans la moindre intervention manuelle – si ce n'est celle de pousser sur le petit levier de commande -. A ce propos et selon la position de la capote, le coffre passe de 235 à 352 dm3. Particulièrement bien équipée, la 9-3 Cabrio regorge d'espaces de rangement dont notamment une boîte à gants climatisée et une console centrale multifonctions – fentes porte-monnaie et prise électrique 12V comprises - A noter que des arceaux de sécurité rétractables se trouvent logés dans les appuie-tête. De quoi rendre encore plus séduisant ce cabrio lorsque son toit est rangé dans le coffre.
Comportement
Essayée dans sa version Aéro, le top de la gamme actuelle, la 9-3 est équipée ici d'un 2.0 l turbo compressé de 210 ch (155 kW) offrant un couple maxi de 300 Nm dès 2500 tr/min. Un moteur très coupleux, mais qui joue plus volontiers la carte de la force tranquille plutôt que celle de la sportivité. Un moteur peu bruyant, très linéaire et qui privilégie avant tout l'efficacité. Avec un châssis extrêmement rigide – les responsables expliquent que la résistance à la torsion a été triplée -, avec un travail remarquable accompli au niveau des trains roulants et de la suspension, ce cabrio 9-3 ne redoute nullement les petites routes sinueuses où il se montre d'une sérénité remarquable. Quant à sa capacité d'avaler le bitume autoroutier, là, il vaut mieux avoir l'œil sur le compteur. Manière d'éviter cette impression de rouler tranquillement à 120/130 alors que l'aiguille taquine déjà gentiment le 190. Pouvant indifféremment être accouplé à une boîte 6 manuelle ou à une boîte automatique à 5 vitesses avec commande séquentielle via le levier ou des palettes situées à même l'arrière du volant, ce moteur affiche une consommation moyenne oscillant entre 9,1 et 9,7 selon le choix de la boîte.
Conclusion
Destiné plus spécialement au management, et ce pour autant que la car policy de l'entreprise les y autorise, cette nouveauté qui s'est vue décerner la cote maximale de 5 étoiles à l'Euro-NCAP, est une excellente alternative aux cabrios BMW Série 3 et Audi A4. Ne serait-ce qu'en regard du prix de sa version de base un 2.0 l Turbo de 175 ch qui serait affiché à moins de 34.000 euros. Un regret ! Toujours pas de moteur diesel annoncé.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.