Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Test Range Rover Velar

Test: Range Rover Velar

La quatrième dimension

26.07.2017

Range Rover agrandit sa gamme du Velar, un quatrième modèle qui vient combler le vide en termes de dimensions, de gabarit et de prix qui existait jusqu'alors entre le compact Evoque et l'imposant Range Sport. Il vient donc se frotter aux Porsche Macan, BMW X3 et autres Audi Q5 avec, disons-le d'emblée, beaucoup de talent(s) !

Galerie: Test Range Rover VelarPlus encore que lors de sa découverte en avant-première ou au Salon de Genève, dans la nature, le Range Rover Velar semble être un concept car passé directement à la production. Une ligne pure, lisse, dépourvue de traits superflus ; de grandes jantes (jusqu'à 22 pouces!) et des poignées qui se rétractent dans la carrosserie en roulant. Tout ce qui fait un concept est là. Et c'est encore plus vrai à bord !

Touch me

Galerie: Test Range Rover VelarL'habitacle est singularisé par l'absence de commandes physiques sur la console centrale, dévolues aux deux écrans tactiles. Le premier, intégré au bandeau horizontal du mobilier sert à commander les fonctions traditionnelles du système multimédia connecté. Le second sert à gérer la climatisation, les sièges chauffants et les différents paramètres du véhicule.

Galerie: Test Range Rover VelarUn choix du tout-tactile qui s'étend également au volant, où les commandes sont remplacées par de petits touchpads.  Range Rover a toutefois conservé deux molettes rondes qui permettent de gérer des fonctions différentes suivant le menu affiché sur l'écran central : température si l'on entre dans le menu Climatisation, choix du mode de conduite du Terrain Response dans le menu réglage, etc. Et étonnamment, tout cela se montre plutôt ergonomique, et les sélections sont précises même en roulant. Un retour haptique aurait toutefois permis de s'assurer d'avoir activé la fonction désirée sans quitter la route des yeux. Signalons aussi la belle qualité de la réalisation, et l'habitabilité généreuse, notamment avec un coffre de 673 litres.

Roi du bitume... et du gravier

Galerie: Test Range Rover VelarPas moins de six motorisations réparties équitablement entre l'essence et le diesel sont prévues dès le lancement, deux quatre cylindres (180 ou 240 ch en diesel ; 250 ou 300 ch en essence) et un V6 (300 ch diesel ou 380 ch essence). Seules les versions les plus puissantes étaient disponibles lors de notre essai. Des moteurs bourrés de couple : 700Nm pour le diesel ; 450 Nm pour l'essence. De quoi emmener sans peine les quasi 2 tonnes du SUV anglais. Ce poids qui le rend moins agile que son cousin le Jaguar F-Pace est d'ailleurs l'une des seules critiques que l'on peut émettre sur le comportement de l'auto, absolument souverain. La direction fait preuve d'une belle précision et le suspension pneumatique assure un compromis parfait entre confort et maintient du roulis. La boîte automatique ZF à huit rapports, commune à toutes les motorisations, génère parfois un petit temps de latence au kick-down, mais le dynamisme d'ensemble reste bel est bien réel. Une vérité à confirmer avec les petites motorisations lors d'un essai plus complet.

Galerie: Test Range Rover VelarParallèlement, le Velar tient toutes les promesses de son blason en termes de franchissement. Rien ou presque ne lui fait peur, qu'il s'agisse d'escalader une montagne ou de traverser des gués de 60 cm. Les différents modes du Terrain Response permettent de toujours trouver l'adhérence pour franchir les obstacles, comme nous avons pu en juger par nous-mêmes lors de cet essai.

Galerie: Test Range Rover Velar

 

Salon de Genève 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Genève 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.