Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Test Opel Insignia Grand Sport

Test: Opel Insignia Grand Sport

La reine du grand écart

06.06.2017

En passant d’une génération à l’autre, l’Opel Insignia a pris du galon. Plus mature que la mouture précédente, elle se veut aussi un rien plus high-tech et plus premium. Avec sa berline, Opel a l’intention de rendre ses lettres de noblesse aux voitures familiales...

Galerie: Test Opel Insignia Grand Sport Les berlines familiales ne semblent pas avoir dit leur dernier mot. Aujourd’hui, elles mettent en avant de nouveaux arguments pour séduire et, surtout, pour ne pas se laisser voler la vedette par l’armada des SUV branchés. Parmi ceux-ci il y a bien sûr des arguments de poids : ligne charismatique, contenu technologique dernier cri, moteurs performants et esprit « premium » en tête. Ces derniers mois, ces éléments ont garanti un certain succès aux Renault Talisman, Skoda Superb et autres Volkswagen Passat. Aujourd’hui, c’est la seconde génération d’Opel Insignia – désormais dénommée Insignia Grand Sport – qui les reprend à son compte.

Monza, l’inspiratrice

Galerie: Test Opel Insignia Grand Sport Il n’y a pas photo : c’est la ligne de cette Opel qui attire en premier lieu le regard. Si celle-ci apparaît comme une parfaite évolution de la précédente, elle s’en distingue néanmoins en flirtant avec le style des coupés 4 portes et s’inspire quelque peu du concept Monza dévoilé en 2013. Les détails clés de ce design sont la calandre plus verticale, l’imposant capot et la ligne de toit qui est des plus fuyante. Bref, en choisissant une couleur de carrosserie adéquate, il est sans conteste possible de s'offrir une voiture à l’allure statutaire. Et, c’est encore plus vrai quand on sait que le modèle a gagné de précieux centimètres en passant d’une génération à l’autre. Ce sentiment d’évoluer dans un véhicule « haut de gamme » se confirme bien sûr dès que l’on prend place à bord.

Cocon plus premium

Galerie: Test Opel Insignia Grand Sport Au premier coup d’œil, on remarque que l’intérieur n’a plus rien à voir avec celui du modèle précédent. La présentation est plus flatteuse, l’assemblage apparaît soigné et les matériaux sont de meilleure facture. En outre, la position de conduite rabaissée de 3 cm donne au conducteur le sentiment qu’il est le seul maître à bord, la plupart des commandes étant tournées vers lui. Cela dit, les autres passagers n’ont pas à se plaindre. Outre des sièges ergonomiques et « attentionnés » (chaleur, ventilation et massage sont au programme), ils peuvent également compter sur une meilleure garde au toit et un espace respectable aux jambes. Personne ne s’en plaindra...

C’est Byzance, non ?

Galerie: Test Opel Insignia Grand Sport Evidemment, pour que ce cocon soit parfait, Opel n’oublie pas de proposer l’affichage tête haute, les phares Intellilux LED Matrix de dernière génération, le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage automatique en cas de risque de collision, l’assistant au maintien de voie ou encore l’alerte de collision frontale avec détection de piéton. Il est important de noter que ces trois derniers équipements sont proposés de série. A côté de ces équipements pouvant se révéler salvateurs, le constructeur répond aussi aux attentes des geeks, avec notamment  le système multimédia à connexion Apple CarPlay et Android Auto, le point WiFi 4G LTE ou encore le chargeur de smartphone par induction.

Fort potentiel  

Galerie: Test Opel Insignia Grand Sport Pour cette première prise en main, nous avons porté notre attention sur l’Insignia Grand Sport qui aura l’ambition de séduire les avaleurs de kilomètres. Il s’agit bien sûr de  celle animée par le bloc Diesel 2.0 CDTI de 170 chevaux. Avec ce bloc, l’Insignia – qui s’est allégée d’environ 175 kg par rapport à sa devancière – montre qu’elle a une belle réserve de puissance et qu’elle peut la distiller à travers un comportement dynamique. Si le châssis adaptatif FlexRide y participe quelque peu, il permet surtout d’offrir plus de souplesse en mode « Tour » et de fermeté en mode « Sport ». Et ce, sans nuire pour autant au confort d’ensemble ! Le moteur, pour sa part, se révèle souple et linéaire et, comme il se doit, ne se montre pas trop glouton.

Galerie: Test Opel Insignia Grand Sport Des défauts cette Opel ? Nous en relevons deux. Le premier: la commande de la boîte manuelle qui manque de précision et souffre de débattements trop longs. Le second: le coffre qui n’offre qu’un volume limité à 490 litres avant extension. Ces détails s’oublieront – peut-être – avec l’arrivée prochaine de la déclinaison break Sport Tourer. Nous en reparlerons bientôt...

Galerie: Test Opel Insignia Grand Sport

Opel Insignia Grand Sport 2.0 CDTI
Moteur: 4 cylindres Turbo Diesel, 1.956 cc
170 ch à 3.750 t/min
400 Nm de 1.750 à 2.500 t/min
0-100 km/h: 8,9 sec
Pointe: 223 km/h
Conso: 5,3 l/100 km
CO2: 139 g/km
Prix: 36.400 €

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.