Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Test: Opel Corsa GSi

Test: Opel Corsa GSi

La petite se rebiffe

22.09.2006

Commercialisée à plus de 9 millions d'exemplaires depuis son lancement en 1983, la Corsa connaît un grand succès dans toute l'Europe. Selon la tendance actuelle, le nouveau modèle, lancé à la fin de l'été 2000 a grandi. L'ambition du constructeur était claire : offrir un niveau de luxe et de sécurité généralement réservé aux segments moyen et supérieur. Un objectif atteint si on compare la Corsa à ses principales rivales : la Citroën Saxo VTS, la Fiat Punto HGT, la Peugeot 106 GTI, la Toyota Yaris T et la VW Polo GTi.

Design
Test Opel Corsa GSiExtérieurement, la Corsa GSi est restée assez discrète. On remarquera sa caisse surbaissée, son embout d'échappement spécifique et le logo GSi sur les ailes avant. Grâce à son excellente aérodynamique, la Corsa présente une résistance au vent de 6 % inférieure par rapport à celle de sa devancière, soit un Cx de 0,32.

Confort

Même si les plastiquent y occupent une part importante, l'habitacle de la Corsa respire la qualité. De plus, l'espace disponible a été intelligemment agencé. Sur un modèle sportif, on aurait cependant aimé pouvoir disposer d'une colonne de direction réglable en profondeur, ce qui n'est pas le cas. Par rapport à sa devancière, la largeur aux épaules a progressé de 75 mm à l'avant, tandis que garde au toit a gagné 15 mm. La GSi reprend tous les équipements que l'on trouve déjà sur la version Sport (verrouillage central et vitres électriques, banquette arrière asymétrique, siège conducteur et colonne de direction réglables en hauteur, etc.) et offre en plus le régulateur de vitesse, le Traction Control, les roues en alliage de 15 pouces avec pneus de 185/55 R 15, les poignées de portes couleur carrosserie, l'air conditionné et un système d'alarme.

Fonctionnalité

Si l'habitacle ne possède qu'un seul porte-canette utilisable en roulant (son emplacement au centre de l'habitacle n'est d'ailleurs pas optimal), les espaces de rangement en revanche ne manquent pas : larges vide-poches dans les portières et dans les flancs arrière, boîte à gants avec support pour stylo et cartes, tiroir sous le siège passager, etc. Caractère sportif oblige, la GSi n'est disponible qu'en carrosserie 3 portes, ce qui ne facilite évidemment pas l'accessibilité aux places arrière, par ailleurs honnêtement spacieuses (+ 6 mm par rapport au modèle précédent) vu la taille de la voiture. Le coffre offre un volume utile de 260 litres minimum, en rabattant la banquette asymétrique, la capacité passe à 1.060 litres. Côté sécurité, rien ne manque : l'ABS et les airbags frontaux et latéraux (airbags de tête disponibles dès la fin de l'année) font partie de l'équipement de série, au même titre que la colonne de direction et le pédalier rétractables ainsi que les appuis-tête actifs.

Comportement

Le 1.8 16V de 125 ch à 6.000 tr/mn et 165 Nm à 4.600 tr/mn est le moteur le plus puissant jamais offert sur une Corsa. Les performances annoncées par le constructeur sont éloquentes : 202 km/h maxi et environ 9 secondes pour accélérer de 0 à 100 km/h. Accouplé à une boîte mécanique courte à 5 rapports, cette mécanique ne manque pas de souffle. Outre les accélérations vives, on appréciera également ses capacités de reprises, surtout dès 3.000 tr/mn. Amusante sur routes, la boîte courte devient cependant vite fatigante sur les longs trajets. En cause, une vitesse de rotation du moteur élevée, entraînant un niveau sonore conséquent, d'autant que l'insonorisation aux bruits de vent n'est pas optimale au-delà de 140 km/h. Scotchée à la route grâce à ses pneus larges et à ses suspensions sport, la Corsa GSi est très sèchement amortie et ne manque pas de vous faire remarquer que notre réseau routier est souvent en très mauvais état. L'assistance électrique de la direction nous a également semblé trop prononcé et peu communicatif. Précisons encore que la motorisation 1.8 16V est également disponible sur les versions Sport et Elegance, en 3 et 5 portes.

Conclusion

Selon le constructeur, la Corsa GSi se contente de 7,9 l/100 km en moyenne. Un chiffre honnête certes, mais qu'il faudra relativiser selon le style de conduite. Ce qui est sûr en revanche, c'est que les concepteurs ont cherché à réduire au minimum les frais de réparation de carrosserie, avec des éléments faciles à remplacer. Preuve à l'appui, il ne faut pas plus de 10 minutes à deux techniciens pour démonter la face avant. Les passages à l'atelier pour les opérations de maintenance ne doivent plus se faire que tous les 30.000 km (soit deux fois moins que pour la génération précédente) et certaines pièces d'usure ont vu leur durée de vie prolongée à 4 ans ou 60.000 km, c'est notamment le cas du filtre à air et du filtre à carburant. Enfin, la Corsa est couverte par une garantie d'un an sans limitation de kilométrage et par une garantie de 12 ans contre la perforation par la rouille. Notons aussi que pendant la première année (prolongations possibles jusqu'à deux ou trois ans), le programme européen Opel Assistance est offert.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.