Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Test Ford Ranger 2.2 TDCi 150

Test: Ford Ranger 2.2 TDCi 150

American Boy

23.08.2012

Le Ford Ranger fait peau neuve en ce début de printemps avec une troisième génération totalement inédite, toujours construite en partenariat avec Mazda. De quoi le replacer dans un segment en pleine expansion en Europe.

Avec la Fiesta, le Ranger est l’une des plus anciennes lignées de Ford toujours existantes, et certainement la plus internationale. Car si l’appellation Ranger existe aux Etats-Unis depuis 1983, une version «internationale», distincte de celle d’Amérique du Nord, existe depuis 1998. Une version sur laquelle reposait encore, au fil des évolutions successives, le modèle 2011.

Galerie: Test Ford Ranger 2.2 TDCi 150Mais pour sa troisième génération, le Ranger change tout, à commencer par sa plastique. Si un gros effort de dynamisation avait déjà été fait lors du restylage de la précédente mouture en 1999, les designers de la marque se sont cette fois vraiment lâchés, et l’auto affiche une personnalité bien trempée avec son large «sourire» fait de la calandre à trois lamelles chromées encadrée des blocs optiques. Une «gueule» encore mise en exergue par le chrome à profusion de la finition Limited : arceau, rétroviseurs, marchepieds,…

SUV-like

Galerie: Test Ford Ranger 2.2 TDCi 150Dans nos contrées, la majorité des pick-up sont vendus en double cabine, avec hard-top au dessus de la benne, preuve du côté multi-usages qu’ils remplissent : la semaine pour le travail, le week-end, pour les loisirs. Plus question donc de considérer ceux-ci comme des utilitaires, dans leur conception du moins. Le nouveau venu reçoit donc un habitacle particulièrement généreux en espace (y compris aux places arrière) et en équipement, désormais calqué sur ce qui se fait dans le milieu des SUV : clim auto, cuir, système multimédia USB/MP3 avec GPS intégré,… Rien ne manque ! La présentation a également été au centre de l’attention, avec une console centrale ergonomique et bien dessinée dont on ne regrettera que les plastiques, au toucher plutôt «léger».

Vrai dur

Galerie: Test Ford Ranger 2.2 TDCi 150Mais là n’est pas le plus important pour un Pick-Up, dont les acheteurs sont généralement plus soucieux des capacités de l’engin au travail. Celles du Ranger sont particulièrement convaincantes : en plus d’offrir une longueur de chargement de 1,56 mètres, il est capable de charger plus d’une tonne (1.077 kilos) dans sa benne arrière et pourra encore tracter une remorque freinée dont le poids pourra atteindre les 3.350 kilos ! Le franchissement et le hors-piste ne lui font pas peur, grâce à ses quatre roues motrices enclenchables secondées d’une gamme de vitesses courtes et d’un blocage de différentiel. Une vraie bête de somme capable, en outre, de traverser des gués profonds de 80 centimètres !

Sur la route, les 150 chevaux du bloc 2.2l Duratorq remplissent à merveille leur office pour emmener les 2.123 kilos de l’auto et se contentent de 7,6l/100km en moyenne (10l mesurés lors de cet essai). En revanche, on aurait aimé que les suspensions arrière filtrent un peu mieux les aspérités du bitume, histoire d’agrémenter le confort de marche et de rendre le comportement routier moins sautillant sur routes dégradées ou pavées.

Le Ford Ranger TDCI 150 est facturé à partir de 22.995 € en version «Super Cabine» et 26.535 € en double cabine.

Galerie: Test Ford Ranger 2.2 TDCi 150

Retrouvez toutes les nouveautés de la marque Ford

Trouvez une Ford Ranger d' occasion parmi des milliers de véhicules de seconde main

Découvrez un aperçu du modèle Ford Ranger ainsi qu'une sélection d' occasion

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.