Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Test Fiat 500X

Test: Fiat 500X

Métamorphose du « pot de yaourt » réussie !

28.11.2014

Avec la 500X, Fiat se lance à la conquête d’un segment en pleine explosion. Une idée risquée ? Non ! Car, avec elle, Fiat prouve qu’il ne faut pas se fier aux apparences...

Fiat et Mini ont un point commun. Ces constructeurs ont compris qu’il ne fallait jamais abandonner un bon filon. Si la marque anglaise l’a déjà bien exploité, le constructeur italien n’a pas exagéré ; l’appellation « 500 » devant être utilisée avec parcimonie. Cela dit, avec la 500X, Fiat va sortir de la culture des petites voitures (500 et 500L) et tenter de conquérir le segment des petits crossovers. En d’autres mots, la 500X veut déstabiliser les Nissan Juke, Opel Mokka et autres Renault Captur.

Gènes de 500 !

Galerie: Test Fiat 500XEvidemment, pour troubler ces références, Fiat ne pouvait pas se contenter de tout miser sur la plastique de l’engin. Il a donc offert à sa 500X les dessous techniques de la Jeep Renegade. Nous y reviendrons... Car, pour l’heure, il est bon de s’intéresser aux formes de cette 500X ; le constructeur aimant à rappeler qu’elles sont souvent à l’origine du coup de cœur déclenchant l’achat. Cette mouture reprend donc à son compte tous les ingrédients qui font le charme de la 500 lancée en 2007 et semble juste avoir subi une sérieuse cure d’anabolisants.

Concrètement, la 500X se présente avec une longueur de 4,25 m, une largeur de 1,8  m et une hauteur d’environ 1,60 m en fonction de la variante choisie. En effet, la 500X se décline en un modèle civilisé « Urban » disponible en trois niveaux de finition (Pop, Popstar et Lounge) et une version baroudeuse proposée avec la finition Cross ou Cross Plus. Au final, entre ces 500X, tout n’est qu’une question de look ! Cela dit, il est certain que les versions « aventurières » avec leur garde au sol un rien rehaussée et leurs boucliers spécifiques éviteront les griffes inutiles au moment d’affronter des sentiers rendus à la nature.

Charmes à l’italienne...

Galerie: Test Fiat 500XA bord de la 500X, pas de surprise ! On retrouve avec plaisir tous les détails « design » qui font l’ambiance intérieure du « pot de yaourt » contemporain. Et ce, de la forme des compteurs à celle des sièges en passant par l’aspect minimaliste de la planche de bord ! En prime, il est agréable de découvrir que les matériaux utilisés sont de meilleure facture et que l’assemblage n’essuie plus trop la critique. Avec pareil habitacle, Fiat peut être certain de séduire les amateurs de voitures B.C.B.G. n’étant pas hors de prix.

Question habitabilité, on ne peut pas se plaindre. Cinq adultes de taille moyenne prennent place sans problème dans cet intérieur et s’y sentent bien. Evidemment, à l’arrière, le passager du milieu est un peu à l’étroit tout comme celui qui mesure plus de 1,80 m. Mais bon... Pour le reste, le conducteur trouve facilement sa position de conduite idéale et apprécie, comme son passager, le bon maintien offert par son siège. D’un point de vue pratique, enfin, on retiendra que la capacité du coffre - avec ses 350 litres - reste en dessous de celle des ténors de la catégorie. Ce volume passe heureusement à 1.000 litres une fois la banquette (60/40) rabattue. Dans cette configuration, on profite d’une surface quasi plane dont le seuil de chargement est à bonne hauteur.

Choix technique... vaste !  

Galerie: Test Fiat 500XLa 500X étant un modèle important, le constructeur propose un large choix de motorisations et de boîtes de vitesses (manuelle, automatique à 9 rapports et automatique à double embrayage). En prime, en fonction du bloc choisi, Fiat lui offre la possibilité de se la jouer 4x2 ou 4x4.  

Concrètement, en essence, on a le choix entre le 1.6 E-torQ de 110 ch et le 1.4 Turbo MultiAir2 se déclinant en deux niveaux de puissance (136 ch et 170 ch). Et, du côté des Diesel, on peut compter sur le 1.3 MultiJet II de 95 ch, le 1.6 MultiJet II de 115 ch et, enfin, le 2.0 MultiJet II de 136 ch. Cela dit, il faudra encore un peu de patience pour pouvoir profiter du 1.3 de 95 ch et du 1.4 de 170 ch. En effet, ces blocs ainsi que la transmission automatique à 6 rapports à double embrayage DCT ne seront disponibles que dans le courant de l’année prochaine.

Echappées belles

Galerie: Test Fiat 500XPour cette première prise en main, nous avons jeté notre dévolu sur une 500X « Urban ». Cette Fiat « traction », animée par le bloc essence 1.4 Turbo MultiAir2 de 140 ch et vendue à 20.814 € TVAC, nous a agréablement surpris. Cela s’explique par un comportement routier au dynamisme convaincant. Le train avant se révèle en effet assez précis et la direction offre un bon ressenti. C’est même encore plus vrai lorsque l’on sélectionne le mode Sport qui - comme les modes Auto et All Weather – influe sur la réponse moteur et la direction. Evidemment, tout ne pouvait pas être parfait. La bonne impression générale en prend en effet pour son grade dès que la 500X s’aventure sur un revêtement dégradé ; la suspension étant assez ferme.

Galerie: Test Fiat 500XLe bloc, quant à lui, se révèle souple et invite à aller titiller la zone rouge. Il est juste dommage que la boîte manuelle propose à nouveau des rapports un rien trop longs. Cette 500X garantit néanmoins de belles envolées. Mais, à un rythme endiablé, la consommation monte en flèche. Au cours de cet essai, la consommation relevée flirtait d’ailleurs avec les 9 l/100 km en moyenne. Mais, comme la conduite n’était pas celle d’un bon père de famille, tout s’explique. Cela dit, cette conduite sportive met en avant tout le potentiel qui se cache sous la robe de cette 500X, non ? Affirmatif !

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.