Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Test: Dacia Sandero Stepway

Test: Dacia Sandero Stepway

Les débuts d'une nouvelle image

30.01.2010

En Belgique comme partout en Europe, la marque Dacia cartonne. Et c'est évidemment grâce à des prix très attractifs, pour lesquels on s'offre un produit de qualité. Mais désire-t-on vraiment une Dacia? Non. Du moins pas encore. Car en voyant cette Sandero Stepway garée devant chez moi durant une semaine, je me suis dit chaque jour que décidément, cette voiture avait un chouette look qui donne envie de se laisser tenter. Et lorsqu'on voit les images du SUV compact Duster qui nous arrive bientôt, on constate que la marque Low Cost pourrait très bientôt, grâce à des voitures bien dessinées et pleines de caractère, attirer des clients qui auraient pourtant les moyens d'aller voir chez les "grands" constructeurs. La fin du renoncement?

Test Dacia Sandero Stepway
Chassis old school

En général, les Dacia sont des voitures assez fun pour le conducteur averti, car elles sont débarrassées de toutes les assistances électroniques qui vous isolent de la route. Et c'est toujours le cas dans la Sandero Stepway, avec le petit facteur supplémentaire de cette position légèrement surélevée. On reconnaît d'ailleurs le savoir-faire Renault derrière ce châssis simple et ludique, puisque le comportement ne soufre pas de l'augmentation de la hauteur de caisse, et aussi parce que le compromis confort-comportement est très réussi. Au volant, lorsqu'on l'emmène jouer sur route sinueuse, la Stepway n'est pas sans rappeler les meilleures petites voitures des années 90, de l'époque d'avant le politiquement correct, d'avant l'électronique Roi.

Test Dacia Sandero StepwayCe qui ne veut pas dire que la voiture ne dispose pas du nécessaire, comme 2 airbags, l'ABS ou la direction assistée. Mais elle ne joue pas la surenchère. Et c'est pourquoi la voiture ne pèse qu'à peine plus d'une tonne, et donc consomme peu. On pourrait certes rêver d'une direction plus communicative ou d'une commande de boîte plus fluide, histoire que l'expérience de conduite pure soit vraiment au top. Mais pour le prix, ce qu'on reçoit est déjà très satisfaisant de ce côté.

Chevaux ou poneys?

Outre les plastiques durs de l'habitacle qui, eux-aussi, rappellent les années 90 (mais en mieux assemblés), ce qu'on peut reprocher à la Sandero Stepway est le fait que ses mécaniques ne soient pas tout à fait à la hauteur du châssis. On peut opter soit pour le 1.6 essence de 90 ch (7,6 l/100 km, 180 g CO2/km, 165 km/h), soit pour le 1.5 dCi de 70 ch que nous avons essayé. Et franchement, il est un peu court. D'autant plus court que la voiture donne franchement envie d'en avoir plus sous le pied. Par ailleurs, l'insonorisation du compartiment moteur n'est pas très poussée. Logique, certes, puisque l'insonorisation est l'un des plus gros facteurs du prix (et du poids) d'une voiture. Et même à 11.750€, tout cela est un tout petit peu… agricole. Cela étant, ce diesel à un solide argument: 5,3l/100 km pour 140 grammes de CO2. Cela dans une petite familiale offrant de l'espace, un coffre très honnête et surtout… un look! Mais si vous parcourrez moins de 15.000 km par an, l'essence sera définitivement un meilleur choix.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.