Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Test BMW 125i Sportshatch

Test: BMW 125i Sportshatch

Le bon équilibre

24.01.2013

Avec son moteur 2l turbo essence, la BMW 125i réussit à concilier plaisir de conduite et tarif accessible. L'écart de prix avec sa grande soeur M135i est gigantesque : 9.000 euros. De quoi justifier de s'intéresser de près à cette 125i !

Galerie: Test BMW 125i SportshatchLa 125i Sportshatch (ou si vous préférez, la version 3 portes) s'affiche à partir de 31.200 euros. Mais il convient de ne pas faire l'impasse sur le kit M (2.450 euros) qui lui donne le look d'une vraie sportive. Au programme : des boucliers avant et arrière plus agressifs, des élargisseurs d'ailes, un châssis surbaissé de 10 mm, des seuils de portes frappés de l'écusson M et un pédalier en aluminium. Sans oublier bien sûr le volant M qui est, selon nous, l'un des plus agréable du marché. On regrettera par contre la conception des sièges M. Le soutien aux épaules se révèle en effet insuffisant lors des fortes accélérations transversales.

Confiance absolue

Galerie: Test BMW 125i SportshatchVenons-en au moteur. Le quatre cylindres turbo développe une puissance de 218 chevaux (126 kW). Il fait appel à la technologie maison TwinPower Turbo. Le couple maximal est disponible sur une large plage qui s'étant de 1.350 tr/min à 4.800 tr/min. Quand on sait que la puissance maximale est délivrée seulement 200 tr/min plus haut, on comprend que le moteur BMW est un petit bijou en termes d'accélérations et de reprises. Il ne vous donne pas de coup de pieds aux fesses mais se révèle très rond et linéaire. Bref, il vous met pleinement en confiance sur le potentiel de la bête. Quand on s'amuse à grimper jusqu'à 6.500 tr/min sur les intermédiaires, la boîte 6 manuelle se montre très sportive. Elle participe pleinement au plaisir de conduite.

De 7 à 10 litres

Galerie: Test BMW 125i SportshatchS'amuser, c'est bien mais par les temps qui courent, il est aussi important d'économiser le carburant. Dans ce domaine, BMW n'a pas beaucoup de leçons à recevoir. La 125i bénéficie bien sûr du programme EfficientDynamics avec la fonction Auto Start Stop. Une pression sur le commutateur Eco Pro permet permet de réduire consommation en usage normal. Sur ce mode, la BMW se contente de 6,6 l/100 km et ne rejette pas plus de 154 g/km CO2. Dans les faits, nous étions autour des 7 litres. Mais il faut bien admettre que nous n'avons pas beaucoup utilisé ce mode économique. Avec seulement 6,4 secondes pour passer de 0 à 100 km/h et une vitesse de pointe de 245 km/h, la 125i nous a plus donné envie de jouer. Dans ces conditions, notre consommation atteignait 10 l/100 km. Même si de prime abord cela apparaît un peu comme un gadget, l'affichage de la puissance et du couple sur l'écran du système de navigation Professional nous a séduits.

La différence

Galerie: Test BMW 125i SportshatchFace à ses plus grandes rivales, Audi A3 1.8 TFSI et Mercedes A250 Sport, la BMW 125i possède un avantage énorme : elle est une vraie propulsion. En terme de châssis, l'A3 et encore plus la nouvelle classe A sont sans doute encore plus efficace. Mais cette BMW fait la différence une fois qu'on est derrière le volant. Cela s'appelle le plaisir de conduite. Et il est encore plus flagrant une fois qu'on met le Dynamic Traction Control en position OFF.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.