Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Reportage Les porte-vélos à l'épreuve

Reportage: Les porte-vélos à l'épreuve

Accessoires vélos, le grand test

28.04.2017

Hier, nous avons tenté de voir combien de vélos une voiture pouvait embarquer. Aujourd'hui, ce sont différents porte-vélos à fixer à la voiture que nous essayons.

Nous avons choisi de mettre à l'épreuve différents systèmes, qui se fixent soit sur la boule de remorquage, soit simplement sur le coffre ou sur le toit. Tour d'horizon.

Sur la boule

Galerie: Reportage Les porte-vélos à l'épreuveSi vous disposez d'un crochet de remorquage, c'est la solution la plus simple. Chez les constructeurs, ils sont proposés à un prix allant de 565 à 800€. Skoda nous a fourni un porte-vélos de sa propre ligne d'accessoires, qui n'est en fait ni plus ni moins qu'un Thule Euroride. Vendu au prix de base de 219€, il s'agit d'une solution très accessible pour transporter des vélos. Mais ce système n'est hélas pas particulièrement intuitif à l'usage et une fois en place, il n'est plus possible d'accéder au coffre.

Galerie: Reportage Les porte-vélos à l'épreuveC'est différent avec le Thule Easyfold XT2 (699€ pour deux vélos), qui est en plus amovible et pliable et prend moins de place dans le garage. L'Easyfold XT2 est aussi sensiblement plus léger que l'Euroride. Sa simplicité d'usage compense largement le supplément de prix, et ajoutons que Thule propose une extension permettant d'emmener un troisième vélo, ainsi qu'une petite rampe permettant de pousser un vélo plus lourd (à assistance électrique par exemple) sur le porte-vélo plutôt que de devoir le soulever.

www.thule.com

A sangles

Galerie: Reportage Les porte-vélos à l'épreuvePlusieurs marques proposent aussi des porte-vélos que l'on arrime au coffre d'une hatchback ou d'un break au moyen de sangles. Nous avons essayé le B'Twin 320 de Decathlon, au prix très attractif de 79,90€. En théorie, ce système peut recevoir trois vélos mais au final, il n'est guère convaincant.

Galerie: Reportage Les porte-vélos à l'épreuvePour commencer, le montage est particulièrement complexe, et il est donc peu probable que vous le démontiez un jour pour le ranger dans sa housse. De plus, ce système est vraiment encombrant et nous craignons qu'il occasionne des dommages à la peinture de la voiture au niveau des points de support et d'encrage. Nous n'avons pas pu installer plus de deux vélos de course – mais c'est probablement de notre faute – et en conclusion, nous ne conseillerions ce système qu'à ceux qui n'emmènent que très occasionnellement un vélo.

www.decathlon.be

Sur le toit

Galerie: Reportage Les porte-vélos à l'épreuveAutre possibilité: le porte-vélos de toit. Là, il vous faudra au préalable des rails de toit, en général 150 à 250€ sur la liste d'options des constructeurs. Ensuite, il vous faut les traverses, qui coûtent par exemple 155€ de plus pour un Hyundai Tucson. La dépense cumulée est toujours inférieure à celle d'un porte-vélos de crochet de remorquage, et ces accessoires seront aussi utiles le jour où vous voudrez utiliser un coffre de toit.

Galerie: Reportage Les porte-vélos à l'épreuveReste maintenant à acheter le porte-vélos proprement dit, et nous avons choisi le système Elite Sanremo Tour Lock (119,99€). Ici, on fixe le vélo débarrassé de sa roue avant, ce qui permet de verrouiller la fourche au moyen d'une serrure. La difficulté est de trouver le bon endroit pour installer les fixations et l'autre inconvénient est qu'installer un vélo sur le toit d'un SUV est assez éprouvant pour le dos. Et il y a aussi le risque d'oublier que le vélo est là-haut au moment de passer dans un péage ou un parking couvert. YouTube est riche en aventures de ce genre… Cela étant, c'est une solution bien plus abordable que celle d'acheter un porte-vélo d'attache remorque… et l'attache-remorque!

www.elite-it.com

A ventouses

Galerie: Reportage Les porte-vélos à l'épreuveEt nous terminons par la surprise de notre test: le système Sea Sucker Talon. Avec ce système, les vélos sont installés sur le toit, mais sans rails de toit ni traverses. La tâche est assurée par de grosses ventouses que, une fois placées, vous fixez fermement au moyen d'une pompe à vide. C'est particulièrement simple, et le système a aisément supporté un essai jusqu'à 160 km/h.

Galerie: Reportage Les porte-vélos à l'épreuveIci aussi, on fixe le vélo par la fourche après avoir retiré la roue avant. Vous attachez ensuite le pédalier à la fixation arrière au moyen de velcro, ce qui évitera que les pédales viennent cogner le toit. Quatre ventouses suffisent à maintenir un vélo en place. Un système pour un seul vélo coûte 389€, ce qui n'est certes pas donné. Mais là encore, nous avons été impressionnés par la simplicité d'utilisation, et par le fait que le système est très peu encombrant une fois rangé.

www.seasucker.com

 

Salon de Genève 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Genève 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.