Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Reportage En Aston Martin sur le tournage du nouveau James Bond

Reportage: En Aston Martin sur le tournage du nouveau James Bond

Oh My Bond!

01.10.2015

Dans Spectre, James Bond reçoit une nouvelle auto. Et cette fois, elle n'est rien que pour lui. L'Aston Martin DB10 a en effet été imaginée et développée spécialement pour le film. Le réalisateur Sam Mendez en a donné les grandes lignes, le chef du Design Aston Martin, Marek Reichmann, lui a donné des formes. AutoScout24 s'est rendu sur les scènes de Spectre tournées à Rome, pour juger en live du résultat.

Galerie: Reportage En Aston Martin sur le tournage du nouveau James BondOn se souvient des Ford Mondeo et autres BMW Z3, qui n'étaient en fait rien d'autre que des pubs roulantes incrustées dans les films de James Bond. Ce n'est pas le cas de cette Aston Martin DB10. Elle, elle va mener la vie éprouvante de voiture de cascades. Les producteurs de Spectre ont commandé pas moins de 8 exemplaires de la voiture, dont quatre jouent leur propre rôle dans le film, et quatre sont des copies des premières. Aston s'est même permis de produire deux voitures supplémentaires, pour son usage "personnel".

Gadgets

Sur le plateau, nous tombons sur deux voitures "principales", surtout utilisées pour les gros plans. Puis nous découvrons encore deux DB10 "de cascade", équipées de sièges course, d'arceaux de sécurité et de suspensions capables de résister au traitement extrême. Et encore deux autres voitures, les voitures "gadgets", vous savez: pleines de boutons qui permettent de déployer l'arsenal. Nous pouvons déjà vous annoncer que la DB10 dispose d'un lance-flammes caché dans le coffre, et d'un système pneumatique complexe qui fait jaillir les armes.

Conduire depuis le toit

Galerie: Reportage En Aston Martin sur le tournage du nouveau James BondLes voitures 7 et 8 quant à elles sont utilisées pour les séquences de conduite. Elles portent sur le toit une robuste cage de sécurité, dans laquelle sont montés un volant, des pédales et un siège baquet. Un système hydraulique permet de conduire la voiture depuis là-haut. Dans le film, on verra James Bond, alias Daniel Craig, piloter la voiture mais en réalité, c'est le cascadeur installé au-dessus de lui qui est aux commandes. La difficulté pour l'acteur est de simuler la conduite de façon crédible, alors que la voiture glisse dans tous les sens, et que les caméra et projecteurs installés à quelques centimètres de son nez l'empêchent de voir quoi que ce soit.

Vrai

Le réalisateur et les cascadeurs se sont entendus sur le fait que les cascades doivent être aussi réalistes que possible. "Mendez n'est pas un fan des cascades virtuelles, il préfère que ça se passe en vrai, devant sa caméra", explique Neil Layton, coordinateur technique des voitures de cascades. "Les mouvements des voitures doivent être naturels, même la chemise de l'acteur doit battre au vent de façon réaliste." Il n'y a ici aucune aide informatique, les Aston doivent donc être en mesure de faire tout ce qui vous laissera bouche bée durant le film.

Layton ajoute: "Je me rappelle quand j'ai rencontré les gens d'Aston Martin et que je leur ai dit: "Ah oui, et je voudrais que la DB10 puissent sauter". Leur réponse a été: "Vous êtes sérieux?". Et quand je leur ai en plus tendu ma liste de demandes qui comprenait huit voitures et une vingtaines de faces avant, j'ai entendu quelques raclements de gorge."

Galerie: Reportage En Aston Martin sur le tournage du nouveau James BondNous sommes à Rome, où est tournée une scène de poursuite de Spectre. L'Aston Martin DB10 de Bond a aux basques la Jaguar C-X75 du méchant Mr Hinx. Comme Aston, Jaguar a produit quelques exemplaires de ce qui était à l'origine un concept car hybride. Pour le film, les voitures sont équipées d'un V8 Supercharged conventionnel.

160 km/h sur la Place Saint-Pierre

Galerie: Reportage En Aston Martin sur le tournage du nouveau James BondNous sommes entre la fin de la nuit et le début du jour et hormis l'équipe de tournage, il n'y a pas âme qui vive dans les rues de Rome. "Sam Mendez veut vraiment qu'on ressente la vitesse dans le film", nous dit Gary Powell, coordinateur des cascades. "Une nuit, nous avons même du lever un peu le pied, dans nos voitures de cascades, car la caméra embarquée dans l'hélico n'arrivait pas à suivre. Pas question d'accélérer artificiellement l'image pour obtenir l'effet désiré. Nous faisons tout pour de vrai." Bref, quand il est écrit dans le script que les voitures tracent à 160 à l'heure sur la Place Saint-Pierre, devant la Cité du Vatican, ça se passe vraiment. Dans une autre scène, l'Aston doit dévaler 12 mètres d'escaliers historiques. Il a fallu sept prises et à chaque fois, la voiture a fait son job sans dommage. Elle n'a même pas dû rentrer à l'atelier pour être "défroissée".

Pour boucler cette scène de poursuite, il a fallu 17 nuits de tournage. Il y avait sur le plateau un garage mobile où les voitures pouvaient être réparées. Il était même possible d'y changer une boîte de vitesse ou des suspensions. Mais les équipes du film et les ingénieurs Aston et Jaguar avaient si bien préparé les voitures que ça n'a pas été nécessaire.

Pavés humide = spectacle garantit

Galerie: Reportage En Aston Martin sur le tournage du nouveau James BondLa doublure cascade de James Bond est le triple Champion de Grande Bretagne des Rallyes Mark Higgins. ‘"En tant que pilotes de rallye, nous sommes habitués à rouler vite sur différentes surfaces et avec des changements de conditions d'adhérence. Mais quand il fait humide, les pavés de Rome sont particulièrement glissants. Et nous n'avions pas pu fermer les rues pour nous entraîner avant le tournage." La tâche était encore d'autant plus ardue que les voitures étaient chargées de caméras. "Quand vous déboulez sur ces pavés avec des pneus froids et 70 kg de caméras sur le capot, c'est intéressant…" dit-il. Et conduire depuis le toit est encore plus délicat. "Il y a du jeu dans la direction, donc c'est difficile de garder une trajectoire souple."

Galerie: Reportage En Aston Martin sur le tournage du nouveau James BondNous avons vu la Jaguar et l'Aston Martin se poursuivre à 200 km/h sur les bords du Tibre. Nous avons vu l'hélico voler à basse altitude pendant que l'Aston lançait des flammes sur la Jag du Méchant. Nous avons vu une DB10, débarrassée de son moteur, de son intérieur et de tout son vitrage, à moitié immergée, suspendue à une grue. Puis nous l'avons vue couler quand on cria "Action!". Pour savoir si c'est comme cela que finissent James Bond et son Aston Martin, vous devrez attendre le film.

Spectre sort en salles le 6 novembre prochain.

Galerie: Reportage En Aston Martin sur le tournage du nouveau James Bond

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.