Imprimer Recommander  
 
Imprimer Recommander  
Galerie: Reportage 2019, le centenaire de Citroën

Reportage: 2019, le centenaire de Citroën

Une histoire riche en icônes

04.02.2019

Ca peut paraître étonnant, mais Citroën est la plus jeune des marques françaises encore existantes. En 1919, Peugeot et Renault existaient en effet depuis plus de 20 ans.

Galerie: Reportage 2019, le centenaire de CitroënNotez que je suis peut-être le seul que ça étonne. Pourtant, l'image que j'ai de Citroën est celle d'une marque encore plus "pionnière" que ses concurrentes. Peut-être parce que, même si chaque marque a ses morceaux d'anthologie, Citroën a produit plus de modèle réellement marquants que les autres. Et pour honorer une première fois de cet anniversaire, nous avons justement décidé de vous parler de nos quatre modèles Citroën préférés. Bien sûr, le choix sera très personnel et émotionnel, que les Citroënistes nous pardonnent donc si notre sélection ne reprend pas forcément les voitures les plus importantes de l'histoire de la marque.

Type A – 1919

Galerie: Reportage 2019, le centenaire de CitroënBon, le premier choix n'est pas si personnel/émotionnel que ça, puisqu'il s'agit tout simplement de la toute première Citroën. Mais il est impossible de ne pas en parler, car être le premier modèle de la jeune marque n'est pas sa seule particularité. Avec elle, André Citroën est aussi le premier en Europe à importer une méthode de construction inventée aux USA, par un certain Henry Ford. En effet, avant la Citroën Type A, aucune voiture du Vieux Continent n'avait été produite selon le principe de chaîne de montage. Inutile de vous dire qu'évidemment, voyant l'efficacité et la rentabilité de cette méthode, les autres constructeurs européens l'ont rapidement adoptée.

Bref, la Type A devait forcément figurer parmi cette petite liste puisqu'avec son tout premier modèle, Citroën a déjà bouleversé l'automobile. Si pas mondiale, au-moins européenne.

2CV – 1949

Galerie: Reportage 2019, le centenaire de CitroënCelle-là aussi, elle est réellement incontournable, mais le choix de l'inclure dans la sélection est bel et bien émotionnel. En fait, qui n'aime pas la Deuche ? En tout cas moi, je l'adore, comme j'aime toutes les voitures modestes et rustiques de l'histoire, qui ont offert leur première expérience de "mobilité individuelle", comme on dit aujourd'hui, à tant et tant de familles.

Galerie: Reportage 2019, le centenaire de CitroënSon histoire, on la connait. Son développement commence en 1937, peu après le rachat de Citroën par Michelin. Son nom de code est TPV (pour "très petite voiture") et sur le cahier des charges, on peut lire entre-autres que la voiture doit pouvoir transporter un panier d'œufs à travers champs sans en casser un seul. 250 voitures sont déjà construites quand la Seconde Guerre Mondiale éclate. Elles sont toutes démontées et détruites, à l'exception de quelques prototypes qui sont cachés dans des caves et des greniers. Bien qu'il ait continué en secret durant le conflit, le développement reprend vraiment après l'armistice, et la 2CV démarre officiellement en 1949 une carrière qui se poursuivra jusqu'en… 1990 !

Galerie: Reportage 2019, le centenaire de CitroënPersonnellement, je pourrais allonger la liste avec tous les dérivés de la 2CV, que j'aime tous, certains plus que les autres. J'aime bien la Dyane et sa version utilitaire Acadiane, j'aime la 2CV Fourgonette, j'aime les Ami6 et Ami8, et j'aime par-dessus tout la Mehari. Mais j'ai choisi la Deuche, il me reste deux modèles à citer et avec le dernier, la Mehari n'est pas loin…

DS – 1955

Galerie: Reportage 2019, le centenaire de CitroënLa Déesse… Oui, encore une fois, une voiture incontournable car elle a vraiment marqué son temps, et pas seulement en Europe. La DS est une icône mondiale, sans le moindre doute. Dans les fifties, aucune voiture – en tout cas dans cette catégorie de prix – n'était aussi confortable, rapide, sûre, et surtout pas aussi avant-gardiste sur le plan esthétique. Mais mon choix est pour le coup vraiment émotionnel. La DS est une de mes 10 voitures préférées, toutes catégories confondues, et c'est peut-être parce que mon père en a eu deux durant mon enfance. Une blanche et une bleue.

Galerie: Reportage 2019, le centenaire de CitroënJe mentirais si je disais que je me souviens du confort, de l'expérience à bord. Par contre, sa présence sur la route, sa majesté dans l'allée du garage, la petite "mise en place" des suspensions au démarrage, ça oui, je m'en souviens. Ce n'est donc pas tant pour ses aspects techniques que je l'adore, mais simplement pour son charisme, pour son design, et parce que pour moi, la DS est comme une Madeleine de Proust, qui est solidement attachée à une certaine période de la vie.

C3 Pluriel – 2003

Galerie: Reportage 2019, le centenaire de CitroënAlors là, je sais que vous serez très nombreux – à commencer par mon collègue Johan – à vous inquiéter pour ma santé mentale. Mais oui, je le dis haut et fort : j'ai toujours adoré la Pluriel. C'est vrai, elle a souffert de nombreux soucis de qualité, surtout au début. Sa rigidité, donc son comportement routier, laissait cruellement à désirer. Et admettons, son visage n'était pas des plus gracieux. Mais quelle belle idée que cette voiture qui, avec des formes générales évoquant plutôt la 2CV (surtout si on l'habillait d'une peinture bicolore façon Charleston), était en fait la réincarnation de la Mehari.

Galerie: Reportage 2019, le centenaire de CitroënOn pouvait en faire ce qu'on voulait : juste ouvrir la toile de toit jusqu'à la lunette arrière, en faire un vrai cabrio en escamotant toile et lunette sous le plancher de coffre, laisser les arches, retirer les arches, laisser les places arrière, les rabattre, et même en faire un pick-up. Ce n'était pas sportif ? C'était un peu camelote sur le bord ? C'était fastidieux de retirer les arches ? Oui, tout pareil qu'une Mehari, à laquelle on ne pense même pas à faire tous ces reproches. Et j'ajouterais qu'au-moins, une Pluriel, on pouvait l'utiliser l'hiver, avec un vrai système de chauffage, et rouler sur autoroute avec. C'était une merveille, la C3 Pluriel. Et peut-être même qu'à ce jour, ce fut la dernière Citroën à la créativité débridé. C'est mon avis, et je suis d'accord avec moi !

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.