Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Prise de contact Toyota Avensis Facelift

Prise de contact: Toyota Avensis Facelift

Merci BMW… ou pas.

19.06.2015

Il y a à peine deux semaines, nous découvrions le nouveau visage et les nouvelles mécaniques de l'Auris. Aujourd'hui, l'Avensis fait comme sa petite sœur: elle profite de l'arrivée de nouvelles mécaniques pour se repoudrer le nez.

Galerie: Prise de contact Toyota Avensis FaceliftLe procédé est donc le même, mais la différence est que l'Auris a reçu ce facelift un peu prématuré après deux ans et demi de carrière. L'Avensis, elle, est née en 2009 et a déjà subi une mise à jour en 2012. Cette seconde mise à jour arrive donc à un âge où la voiture devrait presque prendre sa retraite et nous allons le voir, ça se ressent en certains points.

Presque jumelles

Esthétiquement d'abord, c'est principalement la face avant qui change et chez Toyota, on doit se dire qu'on a trouvé un bon filon puisque les traits sont pratiquement les mêmes que ceux de la nouvelle Auris. Les goûts et les couleurs ne se discutent certes pas mais quitte à nous répéter, nous trouvons cette face avant pleine de caractère, ce qui est une bonne nouvelle.

Galerie: Prise de contact Toyota Avensis FaceliftA l'intérieur par contre, l'Avensis ne suit pas la voie de l'Auris. Peut-être justement parce qu'elle n'en a plus pour très longtemps sur le marché, le constructeur n'a pas beaucoup investi dans le renouvellement de la planche de bord. Oui, la qualité des matériaux progresse mais le look commence a cruellement accuser le poids des ans. Or en 2009 déjà, l'habitacle de l'Avensis ne brillait pas par sa modernité. Mais bon, disons que c'est une sorte de sobriété qui plaira à certains. Au passage, L'Avensis reçoit à son tour le pack Toyota Safety Sense, composé des feux de route automatiques, du freinage automatique d'urgence, de la surveillance de changement involontaire de bande et de la lecture des panneaux routiers. Contrairement au cas de l'Auris, rien ici n'est réellement facturé mais il faut monter en gamme pour avoir la totale.

Made in Munich

Galerie: Prise de contact Toyota Avensis FaceliftLes nouveautés prétexte au nouveau dessin donc, ce sont deux nouveaux moteurs diesel, tous deux d'origine BMW, et non développés avec BMW, comme nous le disions dans notre essai Auris. Errare Humanum Est… En entrée de gamme, l'Avensis proposera désormais le 1.6 112 ch, annoncé à 4,3 l/100 km pour 109 gCO2/km, associé à une boîte manuelle 6 et pas de boîte auto au programme.

Galerie: Prise de contact Toyota Avensis FaceliftNe tournons pas autour du pot: l'argument majeur du moteur, ce sont ses émissions fiscalement intéressantes. Car pour le reste, et malgré un honorable couple de 270 Nm, le moteur ne gère pas très brillamment les 1.400 kg de la voiture. En conduite très paisible, ma foi, ça fait le boulot mais comme les essais avaient lieu dans les montagnes Suisse, nous avons été confrontés de plein fouet à son manque de performances. Quant à la conso relevée de 5,5 l après plusieurs dizaines de kilomètres d'autoroute, cruise control à 120… Bof.

Galerie: Prise de contact Toyota Avensis FaceliftLe 2.0 litres de 143 ch, c'est autre chose. Toujours pas de boîte auto disponible, mais la boîte 6 exploite très bien le moteur et là, l'Avensis montre tout l'agrément qu'elle peut offrir. Confortable, très silencieuse et du coup même plutôt rapide, l'expérience est bien plus flatteuse. Cerise sur la gâteau: la conso autoroutière est inférieure à celle du 1.6 d'un bon demi-litre (officiels: 4,5 l/100 km, 119 gCO2/km).

L'Avensis 1.6 D-4D de base est facturée 27.060€. Considérez-là comme la version économique/fiscale. Si c'est vraiment pour conduire, prenez plutôt la 2.0 D-4D à 31.770€.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.