Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Prise de contact: McLaren MP4-12C

Prise de contact: McLaren MP4-12C

Le chaud et le froid

14.06.2012

En 1992, McLaren donnait avec la F1 sa définition ultime de la Supercar. Aujourd’hui, la MP4-12C déplace le curseur dans une autre sphère, où le mot compromis n’est plus proscrit.

Prise de contact McLaren MP4-12CLes constructeurs de Supercars parlent rarement de confort. Car la moindre tentation dans ce sens hypothèque inévitablement la performance. Chez McLaren, on ne partage pas cet av

is. Grâce au Proactiv Chassis Control, une lointaine émanation de la suspension active qui a fait fureur en Formule 1 dans les années ’90, le constructeur britannique a trouvé le moyen d’offrir un compromis sans se compromettre. Au prix d’un système très raffiné qui permet une grande interaction entre les amortisseurs et les capteurs, la suspension réagit en temps réel à toutes les conditions. Ce système est doté de senseurs pour contrôler les mouvements de carrosserie, associés à des cylindres hydrauliques à la place d’amortisseurs. En conséquence, la McLaren se passe de barres antiroulis et sa suspension réagit sans délais aux sollicitations de la route. Elle vire parfaitement à plat dans les courbes et offre un excellent confort dans les lignes droites. Un bel exemple d’une parfaite exploitation du riche héritage de McLaren en course automobile.

Conviviale

Prise de contact McLaren MP4-12C« Rien n’est plus simple que de construire une voiture qui doit seulement être rapide », explique le directeur général de la marque Anthony Sheriff. « Mais permettre de conduire en toute décontraction est bien plus important. » Cela commence avec un cockpit qui offre une belle visibilité et un vrai sentiment de sécurité grâce à une position reculée. Les grands rétroviseurs permettent de bien voir également ce qui se passe derrière. Une bonne position de conduite complète ce tableau parfait. Et, dans la McLaren, on n’attrape pas des maux de tête en cherchant l’information dans une forêt de boutons et témoins. Le compte-tours est bien en vue avec un affichage digital de la vitesse dans l’axe du regard. Les boutons les plus utiles trouvent place sur la console centrale. L’un permet de régler la suspension et de contrôler l’ESP tandis que l’autre commande le moteur et la transmission. On a le choix entre trois modes : normal, sport et piste.

Mélodie sur commande

Prise de contact McLaren MP4-12CLe gros V8 biturbo 3.799 cc maison est accouplé à une boîte à sept rapports. Elle se commande au choix via les palettes au volant ou seule en mode automatique. McLaren considère en effet que la boîte manuelle appartient désormais au siècle passé. En mode « piste », la mécanique de la belle donne la chair de poule. Quelle sonorité ! Mais autant le moteur peut se montrer bestial sur commande, autant il peut être civilisé quand on roule peinard en mode automatique. Dans ce dernier cas, la boîte monte rapidement les rapports afin d’économiser le carburant. McLaren annonce d’ailleurs une consommation moyenne normalisée de 11,7 l/100 km et des émissions de CO2 de 279 g/km. Bien sûr, cela, c’est quand on ne cherche pas à vérifier les performances de la bête : 0 à 100 km/h en 3,1 secondes, 0 à 200 km/h en 8,9 secondes et 330 km/h en pointe.

Efficacité diabolique

Prise de contact McLaren MP4-12CPlus impressionnant encore que les chiffres : le comportement routier de cette sportive. En action, elle peut se faire exigeante avec son pilote. Mais elle donne beaucoup en retour. Sans sombrer dans les clichés, on peut littéralement dire qu’elle colle à la route. Déjà puissants, les freins sont aidés par un appendice aérodynamique qui se dresse sur le spoiler arrière. Ce dispositif vient en aide aux freins acier (le carbone est en option) et assure une stabilité dans les virages. En agissant individuellement sur chaque roue, les freins améliorent le comportement routier et la motricité. Une trouvaille qui, en 1997, avait été interdite après quelques Grand-Prix en Formule 1. Si on veut jouer, le mode « piste » pour le moteur et « sport » pour la suspension apparaît comme la combinaison idéale, même sur un sol mouillé où la motricité phénoménale de la GT britannique fait sensation. Cette McLaren MP4-12C est vraiment une voiture attachante. A 203.360 euro, elle peut l’être…

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.