Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Prise de contact: BMW X1

Prise de contact: BMW X1

Hard Drive

30.12.2009

Avec les Serie X, BMW a (presque) toujours eu l'art d'arriver au bon moment. Le X5 a été lancé en pleine explosion de popularité des SUV, le X3 débarque alors que ceux qui ne peuvent s'offrir des SUV des segments X5 se tourne vers les constructeurs asiatiques, et le X6 nous propose une approche différente alors que tout semble avoir été fait en matière de SUV. Mais en même temps, ce dernier tombe un peu comme un cheveu dans la soupe, en pleine période de crise et de prise de conscience écologique généralisée. Deux choses assez mauvaises pour les SUV. Cette période qui est la nôtre est aussi celle de l'avènement du downsizing. Mais Abracadabra, BMW roi du timing sort de son chapeau: le X1.

Compact

Etant 20 cm plus court qu'un Volvo XC60 ou qu'un Audi Q5, et même 8 cm plus court qu'une Série 3 Touring (ainsi que 90kg plus léger à moteur et transmission équivalents), le X1 peut véritablement être qualifié de compact. Et pourtant… il est plus habitable aux places arrière et ces places sont plus accessibles que dans le break 3. L'habitabilité: point fort du X1, avec la seule réserve que le poste de conduite typique BMW, très encapsulé, procure au passager avant un sentiment d'enfermement, un peu à l'opposé de ce que l'on recherche dans un SUV.

Dur dur!

BMW X1Avant même de démarrer, un petit tour du propriétaire permet de constater que l'équipement que peut recevoir le X1 est, lui, loin d'appartenir aux catégories compactes. Du système Infotainment avec navigateur internet au Performance Control façon X6 (mais au fonctionnement différent) en passant par la gestion intégrale des soupapes sur la version 28i ou les feux stop à intensité variable, le contenu technologique potentiel du X1 n'a rien à envier à celui des grands frères. Ce petit tour de propriétaire de notre version à intérieur sport nous permet de constater autre chose. Dans cette finition en tout cas, les sièges avant ont tendance à serrer un peu le bassin des conducteurs costauds (ça peut aller jusqu'à la douleur sur longue distance) et la banquette arrière est d'une dureté insupportable. A croire que sous le cuir, il y a du bois. C'est déjà une chose de le supporter sur une belle route, alors imaginez… en Belgique!

Let's Dance

BMW X1Dès les premiers tours de roue, une chose nous explose à la figure: le sentiment d'agilité que dégage la voiture. La direction est superbe, précise, consistante mais légère, bien plus communicative dans les X3 et X5. Deuxième évidence: l'insonorisation est excellente, même à près de 200 km/h (nous sommes en Allemagne). On ne vous répétera pas que les moteurs de Munich sont parmi les meilleurs du moment, donc forcément ça répond au pied droit en toutes circonstances. Cela-dit, préférez la boîte manuelle à l'automatique. D'abord parce que la première est un plaisir à manier, ensuite parce que la seconde à une très mauvaise influence sur la conso, entre autres parce que la fonction Stop&Start est indisponible avec elle.

BMW X1Sur les routes en forme de plat de spaghetti enfin, le bonheur est intégral! L'agilité de la voiture n'est pas qu'une impression. Le grip et la motricité de notre version xDrive (intégrale permanente, la propulsion s'appelle sDrive) sont extraordinaires. Le Performance Control (qui annihile le sous-virage en freinant la roue avant intérieure, contrairement au X6 dans lequel on envoie plutôt du couple à la roue extérieure arrière) fait un boulot remarquable sur les routes grasses de notre parcours. La voiture virevolte comme une ballerine d'un virage à l'autre. Pas un moment on a l'impression d'être dans une voiture ayant 20cm de garde au sol.

Le revers de la médaille

BMW X1Hard Drive, titrions-nous. Ce n'est, hélas, pas qu'une allusion à la profusion d'électronique… Car y a pas de secret: pour offrir un comportement si remarquable et garantir l'absence de roulis à un véhicule tout de même assez haut, il faut des suspensions pilotées qui gèrent à chaque seconde le compromis comportement/confort. Sauf que des suspensions pilotées, le X1 n'en a pas. On a donc des suspensions aussi rigides qu'une mère supérieure. Donc ça, plus les sièges sport, ça tape sérieusement et ça devient irritant sur mauvais revêtement. Cela-dit, nous avons remarqué que les sièges en tissus filtrent un peu mieux tout ça. Conclusion: soit vous n'avez pas d'enfants, vos vertèbres sont en bon état et vous prenez le cuir, soit vous avez des enfants à qui vous ne souhaitez pas une scoliose, et vous prenez le tissu. CQFD.

BMW X1

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.