Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Présentation Mercedes S-Klasse Facelift

Présentation: Mercedes S-Klasse Facelift

Voir, ressentir, réagir

28.04.2009

Avec la modernisation de la Classe S, Mercedes pose d’après ses propres termes un nouveau jalon dans le luxe. Comment pourrait-il en être autrement ? Avec un fignolage des moteurs, un entraînement hybride à ce jour unique au monde, de nouveaux systèmes de sécurité et une allure distinguée, la prétention pourrait bien se confirmer dans les faits.

Ainsi donc la limousine la plus populaire de sa catégorie, distribuée à 270.000 exemplaires depuis l’automne 2005, peut-elle aujourd’hui être agrémentée d’une panoplie d’accessoires techniques inédits. Dans la liste, un grand nombre de nouveautés sont toutefois judicieuses.

Safety First

Galerie: Présentation Mercedes S-Klasse FaceliftMercedes est traditionnellement un précurseur en matière de sécurité. La Classe S remaniée peut en conséquence se targuer d’une multitude de nouveaux systèmes d’assistance. D’après Mercedes, le carrosse voit, ressent et réagit, et dans les situations d’urgence, il intervient de façon autonome dans la conduite. L’objectif des développements apportés consistait en effet, ainsi que l’explique M. Weber, membre du conseil d’administration, à « prévenir les collisions particulièrement fréquentes et lourdes de conséquences ».

Galerie: Présentation Mercedes S-Klasse FaceliftAfin d’atteindre cet objectif, la nouvelle Classe S est équipée (en option) d’une batterie de caméras logées derrière le pare-brise, qui surveillent ce qui se passe jusqu’à une distance substantielle à l’avant du véhicule. Une nouveauté qu’exploitent ces caméras réside dans les feux de route adaptatifs présentés par Hella dès 2005 dans un prototype. Malgré les « feux de route permanents », les conducteurs rencontrés ne sont jamais confrontés à un éblouissement déplaisant car le faisceau lumineux contourne pratiquement les véhicules arrivant dans le sens opposé et projette constamment la plus grande luminosité possible dans toutes les autres directions.

Œil de lynx

Galerie: Présentation Mercedes S-Klasse FaceliftSeul un remaniement a par contre été appliqué à l’assistant de vision nocturne, qui est destiné à repérer les piétons et à les faire apparaître dans le combiné d’instruments. L’assistant de correction de trajectoire est quant à lui déjà présent chez d’autres constructeurs. Dans la Classe S, il présente néanmoins la particularité que le logiciel est supposé déterminer si le conducteur s’écarte intentionnellement ou non de sa trajectoire. En d’autres termes, lors d’un dépassement, lors de l’accès à une autoroute ou lors d’une manœuvre de freinage importante, le système ne déclenche pas d’alerte acoustique et physique.

Les yeux dans les yeux

Galerie: Présentation Mercedes S-Klasse FaceliftLe détecteur de somnolence, appelé Attention Assist, examine en permanence 70 paramètres susceptibles d’indiquer si le conducteur risque de s’endormir. S’il enregistre une répétition de signes en ce sens, une sonnerie retentit et une indication s’affiche dans le combiné d’instruments. D’autre part, Mercedes a enfin revu et corrigé l’assistant de freinage et le régulateur de vitesse avec surveillance de la distance, qui correspondent à nouveau au système Pre-Safe. Si les dispositifs électroniques constatent qu’une collision ne peut être évitée, un freinage à pleine puissance est engagé environ 0,6 seconde avant l’impact et la zone de déformation est ainsi virtuellement allongée.

Nouvelle direction

La direction directe fait désormais son apparition (en série) dans la Classe S. Elle devrait bénéficier tant aux amateurs de sportivité qu’aux inconditionnels du confort dès lors que le système implique toujours une diminution des efforts de braquage requis – que ce soit en trafic urbain ou sur les routes nationales dégagées.

Galerie: Présentation Mercedes S-Klasse FaceliftEn exclusivité mondiale, Mercedes introduit par ailleurs le premier écran de navigation dépendant de l’angle du regard. Deux images différentes peuvent ainsi être affichées sur un seul et même moniteur. Tandis que le conducteur consulte la carte de navigation, le passager peut par exemple regarder un film sur DVD, y compris pendant la conduite. Dans le pack comprenant l’installation audio et le chargeur pour 6 DVD, cette technique appelée Split View, ou vision partagée.

Si toutefois l’on renonce au système de navigation, l’on dispose malgré tout d’une radio CD d’une capacité de stockage de 7,2 Go, dans laquelle jusqu’à 2500 morceaux musicaux de différents formats peuvent être enregistrés et récupérés précisément à l’aide d’une fonction de recherche.

Tous feux allumés

Galerie: Présentation Mercedes S-Klasse FaceliftComme souvent lors d’un lifting, les différences esthétiques par rapport au modèle précédent se situent principalement au niveau des phares et des feux arrière. La Mercedes brille désormais de mille feux, et surtout la nuit, elle arbore un arrière aisément reconnaissable dans le paysage. De plus, les déflecteurs de la tubulure d’échappement dépassent du bouclier arrière redessiné dans toutes les motorisations. Du côté de la proue, les connaisseurs remarqueront également le nouvel aspect de la calandre, le nouveau pare-chocs, ainsi que les nouveaux rétroviseurs extérieurs, qui sont toutefois communs à d’autres modèles Mercedes.

Hybride à batteries lithium-ion

L’innovation la plus intéressante est finalement l’entraînement de la S 400 Hybrid, dans laquelle le six cylindres de la 350 (272 CV) est associé à un moteur électrique de 20 CV. De la même manière que chez Toyota, le moteur électrique fonctionne en combinaison avec un moteur à injection à collecteur d’admission. Cette solution est présumée atteindre une efficacité supérieure et prévenir les complications dans les réglages. Stuttgart promet un taux d’émission de CO2 de 186 grammes ou une consommation d’essence de 7,9 litres.

Galerie: Présentation Mercedes S-Klasse FaceliftEn revanche, il est incompréhensible que Mercedes n’ait pas fait le choix de l’injection directe pour la S 350, d’autant qu’une technique plus moderne est d’ores et déjà implantée dans les motorisations 350 de la Classe E et de la CLS, par exemple. Le six cylindres de la Classe S développe toujours 272 CV. À un rang supérieur, la S450 est animée par le premier huit cylindres de la série, qui extrait 340 CV d’une cylindrée de 4,7 litres. L’un des moteurs les plus impériaux est à nouveau le S 500 de 388 CV cubant 5,5 litres. Enfin, le haut de la gamme est constitué par le douze cylindres S 600 de 517 CV, affichant lui aussi 5,5 litres. (mb)

Galerie: Présentation Mercedes S-Klasse Facelift

 

Salon de Genève 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Genève 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.