Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Présentation: Dacia Sandero

Présentation: Dacia Sandero

La benjamine

26.03.2008

Avec une gamme exiguë de trois déclinaisons de la Logan, la marque Dacia de Renault s’est d’ores et déjà imposée comme une valeur sûre sur le marché automobile européen. À travers le continent, le paysage routier ne se conçoit plus en effet sans ces voitures franco-roumaines à bas prix. Aujourd’hui, Dacia frappe un coup supplémentaire: il lancera à l’été 2008 la Sandero, une redoutable rivale bon marché de la VW Polo et de l’Opel Corsa.

Au lieu de l’allure austère d’un coffre classique, la ligne de coffre oblique apporte à la Sandero un style beaucoup plus moderne et attrayant que la berline Logan. La calandre arborant un écusson chromé, en conjonction avec les phares s’étirant vers l’arrière, dessine un sourire amical sur le visage de la nouvelle venue. Malgré cette apparence dans l’ensemble plaisante, la nouvelle Dacia compacte n’est toutefois pas véritablement un pôle d’attraction. Il lui manque décidément quelques détails susceptibles d’éveiller l’intérêt et un petit quelque chose bien à elle.

Forme classique

Présentation Dacia SanderoLes dimensions de la Sandero correspondent au niveau actuel des citadines avec une longueur de 4,02 mètres et un empattement de 2,59 mètres. Elle mesure en outre 1,75 mètre de largeur et pourrait donc offrir une place suffisante pour cinq passagers et leurs bagages. Le hayon arrière s’ouvre sur un coffre de 320 litres, et au besoin, le volume peut être agrandi jusqu’à 1200 litres grâce à la banquette rabattable (asymétrique moyennant un supplément).

De même, l’intérieur de la compacte des Carpates n’affiche aucun coup d’éclat dans sa conception. Les garnitures basiques en plastique, ajoutées au tissu gris des sièges, accentuent l’aspect pratique et ce sont les instruments ronds à fond blanc qui attirent le plus le regard. En fin de compte, tout semble épuré, fonctionnel et conforme au niveau de prix.

Deux diesel et deux essence

Les moteurs de la Sandero sont bien connus dès lors qu’ils animaient déjà la Logan. Outre les deux moteurs essence de 75 et 87 CV, l’on trouve un turbodiesel de 1,5 litre à injection Common Rail d’une puissance de 68 ou 86 CV. Dacia n’a encore révélé aucune indication sur les performances routières, mais la consommation devrait se limiter à 4,5 litres pour le diesel et 7,2 litres pour la grosse essence.

Châssis signé Logan

Présentation Dacia SanderoLe châssis de la Sandero est par ailleurs largement identique à la Logan. Il comprend à l’avant un train McPherson et à l’arrière un essieu en H articulé associé à des ressorts hélicoïdaux et des amortisseurs séparés. Cette plate-forme pourrait assurer un comportement routier à la fois nonchalant et confortable, dans la même veine que la Logan. Grâce à sa garde au sol de 15,5 centimètres et à ses protections de dessous de caisse, la Sandero devrait en outre pouvoir affronter sans difficulté tous les types de chemins.

Selon la motorisation et l’équipement, la Sandero peut être dotée de stabilisateurs transversaux, comme une protection antiroulis, et d’une direction assistée. Sur le plan de l’électronique de régulation, l’ABS et un répartiteur électronique de la force de freinage augmentent la sécurité. D’autres aides à la conduite ne sont toutefois pas disponibles.

Sécurité égale à la Logan

Présentation Dacia SanderoD’après le dossier de presse, l’architecture de la carrosserie protège bien les passagers des conséquences d’un accident. Les ceintures de sécurité à trois points aux cinq places, ainsi que les airbags conducteur et convoyeur, appartiennent à l’équipement de sécurité de série et des airbags latéraux peuvent être commandés en option. Dans cette configuration, la Sandero pourrait obtenir un résultat similaire à la Logan au test EuroNCAP. Celle-ci avait surmonté l’épreuve en 2005 avec trois étoiles.

Moins de 8.000 euros

La Sandero est en fait construite depuis septembre 2007 au Brésil, où elle est distribuée sous la marque de Renault. La variante Dacia sera quant à elle produite à Pitesti, en Roumanie, où Renault a investi 147 millions d’euros pour la chaîne d’assemblage de la Sandero. Cet investissement a pu rester relativement modique dès lors que près de 70% des composants de la Logan et de la Sandero sont identiques. La production de la Sandero débutera prochainement en Roumanie, et le lancement sur différents marchés européens suivra à l’été. En Allemagne, le prix d’entrée de gamme pourrait se situer en dessous de 8.000 euros. (mh)

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.