Imprimer Recommander  
 
Imprimer Recommander  
Galerie: Interview Jean-Philippe Imparato, Directeur Peugeot

Interview: Jean-Philippe Imparato, Directeur Peugeot

"Le 3008 a tiré toute notre gamme vers le haut"

12.02.2018

Jean-Philippe Imparato, directeur de la marque Peugeot, jette un regard satisfait sur 2017. Avec plus de 440.000 voitures vendues, Peugeot a connu une année faste. Les ventes de voitures et d'utilitaires ont ensemble augmenté de 9,7%. "Notre offensive SUV est faite, il est temps de réinventer nos berlines classiques."

En Europe, 2017 semble avoir été l'année des marques françaises, avec de très beaux chiffres tant pour Peugeot que pour Renault. Comment l'expliquez-vous?

Galerie: Interview Jean-Philippe Imparato, Directeur PeugeotJean-Philippe Imparato: "Je ne parlerai pas à la place de mes collègues mais en ce qui concerne Peugeot, nous voyons que quelques éléments clés se sont goupillés. 2017 a été la première année pleine pour les 3008 et 5008, mais ça ne se limite pas à ça. L'arrivée de ces deux modèles a aussi eu des conséquences positives sur le reste de notre gamme. Nous n'avions par exemple jamais vendu autant de 2008 qu'en 2017, et les ventes de 208 ont été extrêmement bonnes à la fin de l'année. La voiture a aujourd'hui 4 ou 5 ans et elle performe pourtant remarquablement bien. Comment l'expliquer? Je dirais que les clients apprécient mieux à présent la valeur de la gamme. Nous constatons que souvent, ils optent pour les niveaux de finition supérieurs. Pour le 3008 par exemple, 72% des commandes portent sur le troisième niveau de finition, l'un des plus chers. Et on voit que la tendance gagne aussi les autres modèles. Les versions d'entrée de gamme ne représentent plus que 5% de nos ventes. Le second niveau s'arroge 35% des ventes et le reste est réparti entre les niveaux 3 et 4."

Comment se fait-il que le prix d'attaque ne soit plus aussi important pour vous?

Galerie: Interview Jean-Philippe Imparato, Directeur Peugeot"Quand les négociations avec nos clients commencent, le prix n'est jamais le premier sujet. Car la valeur intrinsèque des voitures que nous vendons est de plus en plus évidente pour tout le monde. Nos clients savent déjà depuis longtemps la valeur d'une Peugeot, et surtout ce qu'il restera de cette valeur au moment de la revente. Nous évitons en fait de faire un "cadeau empoisonné" à nos clients, en leur donnant le sentiment d'avoir fait une bonne affaire, quitte à ce qu'ils comprennent ensuite très vite pourquoi leur voiture vaudra moins que d'autres sur le marché de l'occasion. Nous écrivons aujourd'hui les pages de l'histoire Peugeot qui dure depuis déjà 210 ans, et j'espère en ajouter encore au-moins 100. Les action à court terme, ce n'est pas ma tasse de thé."

Lorsqu'on regarde les chiffres de vente en Europe, on constate que Peugeot reste à quelques 100.000 unités derrière Renault. Pensez-vous que cet écart puisse être comblé?

"C'est n'est pas mon objectif, ce n'est pas comme cela que je travaille. Renault n'est pas mon concurrent principal et n'est donc pas plus mon but premier. Chez nous, nous n'usons d'aucun artifice pour enjoliver les chiffres à la fin du mois. Nous n'avons aucune pratique toxique, rien qui puisse à terme compromettre la valeur de reprise."

La 508 est dans un segment difficile. A-t-elle encore un avenir, chez Peugeot?

Galerie: Interview Jean-Philippe Imparato, Directeur Peugeot"Oh oui, bien sûr, mais pas de façon… traditionnelle. Pour Peugeot, la question n'est donc pas "la 508 aura-t-elle une suite", car la réponse est simple: oui. Notre offensive sur le terrain du SUV étant accomplie, il est temps maintenant de réinventer la berline. D'ici quelques semaines, vous découvrirez notre nouvelle vision du segment D. Et tout ce que je peux vous en dire pour le moment, c'est une sorte de promesse: ne vous souciez que du plaisir que vous prendrez au volant, nous nous occupons du TCO (Total Cost of Ownership, ou prix de revient total)."

Doit-on s'attendre à encore plus de SUV Peugeot à court terme, comme on l'a vu chez Opel?

Galerie: Interview Jean-Philippe Imparato, Directeur Peugeot2008, 3008 et 5008 sont sur des rails. Le job est fait. Maintenant chez Peugeot, c'est "Back to sedan", retour aux berlines. Quand le marché mondial est en demande de SUV, il faut le servir. Mais en ce qui nous concerne, l'offre est au complet. Nous allons lancer un modèle par an mais toute la gamme doit être concernée par cette stratégie."

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.