Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Interview Interview Richard

Interview: Interview Richard "Milky" Quayle

"Au TT, on n'est jamais à 100%"

24.08.2018

Richard "Milky" Quayle est en quelques sortes le Boss du TT de Man. Quiconque veut venir faire la course sur l'île doit suivre un cursus auprès de lui, qui a lui-même gagné ici une fois. Il est aussi celui qui a guidé notre convoi d'Audi TT. Il s'est élancé… et a disparu.

Galerie: Interview Interview Richard "Le TT, c'est de la musique classique: ça coule tout seul. Ici, on prend la plupart des virages en 5ème. Rien à voir avec le Death Metal qu'est souvent un circuit: freiner fort, accélérer à fond. Ici, il faut tout faire avec fluidité. Il y a parfois des tours qui donnent une impression de lenteur, mais qui sont en fait très rapides chrono en main."

Avaler la salive

Galerie: Interview Interview Richard Milky est un gars du cru, qui a grandi avec le TT et en est aujourd'hui le chef instructeur et le directeur de course. Je me tiens avec lui à l'endroit où la photo montre John McGuiness attaquer le virage, au célèbre pub Creg Ny Baa. "Nous sommes dans la partie la plus rapide du circuit, où les vitesses peuvent atteindre à peu près 330 km/h. Mais pour vous donner une idée, la vitesse moyenne sur la totalité des 60 km est de 217 km/h." Nous sommes sur la descente qui part en direction du pub. Les motos ont ici un kilomètre de ligne droite dans le dos et doivent freiner à bloc avant le virage. A gauche, un mur de pierre. A droite, le pré. La route est étroite… et est loin d'être un billard. J'avale ma salive. Ici, les spectateurs peuvent presque toucher les concurrents. "C'est comme ça que ça a commencé pour moi, en tant que spectateur."

50.000 spectateurs pour 90.000 habitants

Galerie: Interview Interview Richard "Chez nous, tout tourne autour du TT. Man ne compte que 90.000 habitants et pour les courses, 40 à 50.000 spectateurs viennent s'ajouter. 75% de la population locale est favorable au TT. A la maison, mon père roulait à moto mais quand je suis né, il a dû la vendre pour acheter une voiture. Quand j'étais petit, je me mettais ici, sur le côté." Quayle tend un bras. "Ils passaient aussi près que ça. Quand on tendait la main, on pouvait les sentir passer. Ca, c'est sentir la vitesse. Pour la plupart d'entre-nous, c'est comme ça que ça commence. Chez nous, on peut rouler à moto à partir de 16 ans. Et c'est l'âge auquel j'ai commencé à faire des tours du parcours. Pendant que mes copains restaient au café, je bouclais des tours. Il n'y a que comme ça qu'on apprend à vraiment connaître la route."

"Ma jambe était sur mon épaule"

Galerie: Interview Interview Richard A Man, les erreurs se paient souvent cash. Depuis ses débuts en 1907, l'épreuve a déjà pris 140 vies. Quayle a fait dessiner le tracé de la course sur son casque. Je lui demande de me montrer où il a eu un accident. "Ici", commence-t-il en montrant un point dans le sud… "Et ici, et ici. Oh et là aussi." Il pointe le mont Snaefell. "Ca c'était à ma première participation, en 1985. Il faisait un temps pourri dans la montagne, avec de la pluie et surtout du brouillard. Pris dans mon, euh… enthousiasme juvénile, j'ai attaqué trop fort, je suis sorti du virage et j'ai fait un vol plané vers le bas. Je me suis cassé le bras, ma hanche était fracturée et ma jambe était en trois morceaux. Ma cheville était sur mon épaule", montre-t-il. "Mes lunettes étaient cassées aussi et le verre m'avait entaillé juste au-dessus de l'œil. C'était pas terrible, mais ce n'était pas le pire. A cause du brouillard, personne n'a vu que j'étais sorti entre deux points de contrôle. J'avais le visage dans l'herbe du pré, je ne pouvais pas bouger et j'entendais passer les motos les unes après les autres. Quand j'ai compris que personne n'avait remarqué mon absence, je me suis retourné, j'ai réussi à retirer un gant et je l'ai lancé sur la route. Mais les motos continuaient à passer poignée dans le coin. Je ne voyais plus qu'une solution: j'ai retiré mon casque, et je l'ai aussi lancé sur la route. C'est seulement là que quelqu'un a compris qu'il y avait un problème, et a donné l'alerte au point de contrôle suivant."

“Dit is mijn fix”

Galerie: Interview Interview Richard "La clé d'un TT réussi, c'est l'expérience", explique Milky. "Tous les virages ont l'air de se ressembler, mais tous demandent de suivre une trajectoire différente. La plus part du temps, il faut plonger dedans assez tard. Et puis finalement, on en arrive à ce que tout s'emboîte subitement avec fluidité. Mais ici, on ne roule jamais vraiment à 100%, parce que le risque d'accident est trop grand."

Galerie: Interview Interview Richard Quayle éclate de rire quand je lui demande quelle est sa motivation. "C'est ma drogue. Un tour de parcours ici, et je plane pendant deux semaines", dit-il en riant. "Ce n'est clairement pas pour l'argent qu'on le fait, nous ne sommes tous que des mecs qui viennent vivre leur passion. Et une fois qu'on a goûté au TT de Man, les circuits traditionnels, avec leurs bacs à sable et leurs échappatoires deviennent… vous voyez, quoi (bâillements, NDLR). Le TT est la course la plus équitable qui soit. Tout le monde court contre la montre, sur les plus belles routes que vous puissiez imaginer".

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

Auto & Milieu

Tous les essais de véhicules à faibles émissions de CO2.

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.