sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 28.03.2019

ww2.autoscout24.be/fr-be?article=646960

Test: Hyundai i30 N-Line

L'i30 avec une pointe de poivre

Porté par le succès sa très sportive i30 N, Hyundai a décidé de proposer une nouvelle finition de la i30 "normale", qui donne à cette dernière un peu plus de saveur : voici la N-Line.

Après les ST-Line de Ford, les GT-Line de Peugeot, les FR de Seat ou encore les R-Line de VW (et on en oublie), c'est au tour de Hyundai de se lancer dans le concept de la "semi-sportive". Dans le cas de l'i30, ce sont les carrosseries 5 portes et Fastback qui sont concernées.

Un peu de ceci, un peu de cela

Le constructeur part des finitions supérieures déjà très généreuses (Sièges électriques, clim automatique bizone, système multimédia connecté, GPS, caméra de recul, longue liste d'aide à la conduite comprenant l'aide au maintien de voie, etc.) et les agrémente de petites choses simples, comme le volant et les sièges sport, l'intérieur cuir-alcantara ou encore le pédalier en alu.

A l'extérieur aussi, il aura suffi de pas grand-chose pour donner plus d'allure à la voiture, à savoir un kit carrosserie N-Line composé de boucliers plus expressifs, de jantes 18'' (déjà présente sur la Fastback servant de base de travail), de poignées de porte couleur carrosserie et d'une double sortie d'échappement chromée qui, accessoirement, émet une sonorité un peu plus fun quand on emballe le moteur. Et voilà le travail : si dans le cas de la déjà séduisante Fastback, le supplément de sportivité est comme une cerise sur le gâteau, c'est carrément tout le gâteau qu'on a l'impression de recevoir dans le cas de la 5 portes, dont le look un peu trop sage gagne en caractère.

Bon dosage

Heureusement, tout n'est pas que dans les apparences, puisque les i30 N-Line profitent aussi de légères améliorations techniques. Hyundai équipe les voitures de disques de freins ventilés à l'avant, les suspensions gagnent en fermeté tout en conservant des capacités de filtrages plus qu'acceptables, le moteur 1.4 turbo (le seul disponible avec les N-Line) conserve ses 140 ch mais les délivre de façon un peu plus agressive, et les pneus de série sont des Michelin PS4 Performance.

Sur la route, tout cela se ressent. En fait, ça commence avant même de mettre le contact, puisque rien que les sièges et le volant sont déjà prometteurs de sensations plus typées. Et à l'attaque des petites routes de la région spadoise, l'i30 N-Line a réellement fait ses preuves. Le plus "spectaculaire" est la façon dont les Michelin rendent le train avant vraiment plus accrocheur. Et cela combiné aux modifications des suspensions donne une i30 sensiblement plus agressive en sortie de virage qu'une i30 "classique".

Par ailleurs, le moteur fait sa part : la gestion électronique revue le rend en effet perceptiblement plus réactif, du moins au-delà de 3.000 t/min. On l'aurait aussi aimé plus généreux "en-bas", mais on ne peut pas tout avoir et tout bien pesé, la i30 N-Line est, telle que nous l'avons essayée, une voiture pleine d'enthousiasme.

Les Hyundai i30 N-Line démarrent à 28.549€ pour la Hatchback, 30.249€ pour la Fastback. Soit de très raisonnables suppléments respectifs de 1.250 et 1.000€ par rapport aux finitions haut de gamme des modèles.

Hyundai i30 N-Line
Moteur : 4 cyl. essence turbo, 1.353cc
140 ch à 6.000 t/min
252 Nm à 1.500 t/min
0-100 km/h : 8,9 secondes
Pointe : 210 km/h
Conso : 5,7 l/100 km
Moyenne de l'essai : non relevée
CO2 : 130 g/km
Prix : 28.549€