sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 19.07.2018

ww2.autoscout24.be/fr-be?article=616149

Test: Hyundai Nexo

Hyundai et Hydrogène, acte 2

Petit à petit, l'hydrogène fait son nid. Après un premier pas dans le domaine avec un ix35 à pile à combustible, Hyundai passe la seconde avec ce Nexo, conçut dès le départ pour l'hydrogène.

Avec son ix35 Fuel Cell, Hyundai fut il y a 5 ans le premier constructeur à mettre sur le marché une voiture à pile à combustible, avant même l'arrivée de la Toyota Mirai. Le Nexo est très différent du ix35, car il n'est pas modifié pour rouler à l'hydrogène, il est né pour ça, et parmi les avantages que cela implique, il y en a un plus crucial que les autres: l'autonomie.

Batteries Vs Hydrogène

Rappelons à ceux qui auraient loupé les épisodes précédents qu'une voiture "à hydrogène" est en réalité une voiture électrique. Mais elle ne tire pas son électricité de lourdes batteries, elle la produit elle-même à partir de l'hydrogène contenu dans des réservoirs. Et c'est là, déjà, qu'on touche à l'essentiel. Malgré les progrès significatifs de ces dernières années en matière de capacité des batteries, dont certaines permettent aujourd'hui de parcourir jusqu'à 400 km, l'autonomie reste insuffisante pour vraiment convaincre de larges parts du public. Et puis il reste le problème de la durée de rechargement. Deux soucis que le Hyundai Nexo ne connait pas.

Comme l'essence

Le Nexo est, nous le disions, né pour rouler à l'hydrogène, et l'une des missions majeures des ingénieurs était de développer une architecture pouvant accueillir de grands réservoirs. Ce qui est plus facile en partant d'une feuille blanche qu'en adaptant un véhicule thermique. Et donc, le Nexo dispose de trois réservoirs ultra-sécurisés (deux sous la banquette arrière, un sous le plancher de coffre) d'une capacité de 52,2 litres chacun. De quoi parcourir 666 km selon le cycle WLTP, et facilement 600 km dans la vraie vie. Sincèrement, un SUV de cette taille (4,67 m de long) avec un moteur essence ne fait pas mieux. Et il ne faut pas plus longtemps pour refaire le plein d'hydrogène à la pompe que pour un plein d'essence ou de diesel. Le problème, c'est qu'il faut la trouver, la pompe. Nous y reviendrons.

Zéro sacrifices

Autre avantage d'une voiture conçue "autour de ses réservoirs", il n'est nécessaire de sacrifier aucun espace pour les loger, ce qui signifie que le Nexo est un SUV à l'espace intérieur très généreux, et doté d'un vrai coffre familial de 461 litres. Et pour le reste, le Nexo est un véhicule confortable, cossu, entièrement équipé en série de toute la technologie nécessaire ou juste agréable, et cela permet de faire passer la pilule du prix: 74.999€. Pour le coup, on ne dira pas qu'on récupère son investissement par le carburant. Car le prix de l'hydrogène est de 8 à 10€ le kilo, et qu'un kilo permet de parcourir à peu près 100 km. Bref, choisir un Nexo n'est pas un calcul économique, mais une volonté de faire bouger les choses.

Sur la route, nous avons trouvé le Nexo très agréable. Il évolue dans le silence traditionnel d'une voiture électrique, à part peut-être le léger sifflement de la pile à combustible en action. Ses 163 ch lui permettent d'abattre le 0 à 100 en 9,2 secondes, sa vitesse de pointe est limitée 179 km/h et la rigueur du comportement, notamment en virage rapide, a même dépassé nos espérances. Une machine très recommandable, à laquelle nous n'avons trouvé qu'un défaut: la console centrale.

Certains trouveront qu'elle est bien trop chargées en boutons, à contre-courant de la tendance actuelle du "tout par l'écran tactile". Mais le vrai souci est que son inclinaison et la teinte de son plastique nuisent très sérieusement à la lisibilité desdits boutons. Et voilà la seule chose que nous mettrions vraiment dans la colonne "moins".

ZE problème

Bref, la voiture à hydrogène a la propreté de la voiture électrique et la facilité d'usage de la voiture thermique. Le souci, c'est le nombre de stations. Aujourd'hui, mi-juillet 2018, il n'existe qu'une station publique en Belgique, à Zaventem, sur la Chaussée de Louvain. DATS24 (les stations Colruyt) en ouvrira une seconde à Hal dans le courant du mois de septembre, et une autre devrait arriver courant 2019 quelque part à Anvers. Ca fait peu, et il faut donc habiter près d'une de ces stations ou passer quotidiennement à proximité pour pouvoir acheter un Nexo. Pour pallier à ce manque de points de ravitaillement, Hyundai Belgique propose aux acheteurs de Nexo de bénéficier gratuitement pendant 20 jours d'une voiture "classique", pour les longs déplacements.

Conclusion: le Hyundai Nexo prouve à nouveau que la voiture électrique à hydrogène est prête, qu'elle est convaincante, qu'elle est une réelle alternative aux carburants fossiles. Y a plus qu'à attendre la floraison des pompes…

Hyundai Nexo
Moteur: élec., plie à combustible à hydrogène
163 ch
395 Nm
0-100 km/h : 9,2 secondes
Pointe : 179 km/h
Autonomie (WLTP): 666 km
Autonomie constatée : +/- 600 km
CO2: 0g/km
Prix: 74.999€