sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 30.05.2018

ww2.autoscout24.be/fr-be?article=608156

Test: Citroën C4 Cactus

Le test du tapis volant

La très originale C4 Cactus vient de subir son facelift de mi-carrière… et est du coup un tout petit peu moins originale. Mais en apparence seulement, car l'originalité a juste changé de position.

Se seraient-ils dit chez Citroën qu'ils y avaient peut-être été un peu fort sur l'originalité du design? En tout cas on pourrait le croire, car la première chose que l'on remarque sur la version mise à jour est que le design a opéré une petite marche-arrière.

C4 sur le départ

En fait, c'est plus compliqué que cela. Il se trouve que la C4 traditionnelle approche de la retraite et ne sera à priori pas remplacée. C'est donc la Cactus qui assumera seule le rôle de représentante dans la catégorie compacte, et c'est pour cela que Citroën a cherché à gommer légèrement son côté ludique, pour ne pas dire jouet. Adieu donc Airbumps tels que nous les connaissions (ils sont plus petits et plus bas, bref, plus discrets), Adieu décos assorties à ces derniers sur les faces avant et arrière… La Cactus rentre un peu dans le rang, mais reste heureusement assez différente de la majorité des voitures de sa catégorie. Une Citroën, quoi. On aime ou on n'aime pas.

En douceur

Reste LA nouveauté inaugurée par la C4 Cactus 2018: les suspensions à "Butées Hydrauliques Progressives". Attention, il ne s'agit pas ici d'un système très évolué comme on en trouvait sur la DS ou la XM. Il s'agit simplement de petits "coussins" placés à la base et au sommet de chaque amortisseur. Pas d'électronique, le système est purement mécanique. Son rôle: adoucir le travail des suspensions lorsque celles-ci sont rudement sollicitées, par exemple sur une route pavée ou très détériorée, sur les ralentisseurs, sur les nids de poule, etc. Soyons francs, "l'effet tapis volant" promis par Citroën dans sa communication est un peu exagéré. Mais le fait est sur les méchantes bosses qui font serrer les dents, l'effet est perceptible.

Pour mieux comprendre, imaginez: un très vilain ralentisseur. Lorsque vous le franchissez un peu vite, vous percevez deux chocs: le premier quand les suspensions s'écrasent, parfois jusqu'au bout de la course de l'amortisseur, le second lorsque cet amortisseur se détend le plus vite possible pour que la roue reste en contact avec le sol. C'est là que le nouveau système intervient, en ralentissant ce qu'on appelle la compression et la détente des amortisseurs, offrant à la voiture une gestion plus chaloupée, plus douce de ces situations inconfortables.

Sincèrement, l'effet n'est pas perceptible instantanément. C'est à force de rouler sur les routes les plus infâmes de nos trajets quotidiens qu'on se dit que oui, ce système est plutôt bien fichu. Révolutionnaire, non, n'exagérons rien. Mais bien pensé, et surtout peu coûteux. Car à l'exception de la version de base avec moteur 1.2 essence 82 ch, toutes les Cactus, à partir de 17.300€ reçoivent en série les Butées Hydrauliques Progressives. Pour une fois qu'une innovation n'est pas facturée plein pot…

Citroën C4 Cactus 1.2 PureTec
Moteur: 3 cyl. turbo essence, 1.199 cc
110 ch à 5.500 t/min
205 Nm à 1.500 t/min
0-100 km/h : 10,3 secondes
Pointe : 188 km/h
Conso : 3,9 l/100 km
Moyenne de l'essai : 6,1 l/100 km
CO2 : 104 g/km
Prix : 17.298€