sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 29.11.2017

ww2.autoscout24.be/fr-be?article=580536

Test: Porsche 718 Cayman

Adaptation ou compromission ?

Cédant à la pression des normes antipollution et de la chasse au CO2, la «petite» Porsche s’est convertie au quatre cylindres. Un crime de lèse-majesté pour les puristes de la marque ! Mais si l’on pose un regard vierge de tout apriori, que vaut vraiment ce Cayman d’un nouveau genre ?

Rétablissons tout d’abord les choses : certes ce Cayman adopte un moteur quatre cylindres. Une gageure pour les inconditionnels de la marque, qu’il tente toutefois de minimiser en restant fidèle à l’architecture des cylindres à plat qui font la renommée de la marque. Et puis, avant de hurler au sacrilège, il peut être bon de se replonger dans l’histoire de la marque, qui est jalonnée de moteurs à «quatre pattes», à commencer par la célèbre 356, modèle mythique s’il en est !

Ce changement de moteur s’accompagne aussi d’un changement de nomenclature, le Cayman accolant désormais un 718 à son nom quand les précédents n’étaient appelés par leur «nom de code» (986 et 981) que par une poignée d’inconditionnels. Le coupé en a aussi profité pour revoir sa plastique et enrichir son équipement technologique, mais là n’est pas le plus important.

Plus puissant !

Ce qui nous intéresse se trouve sous le capot. Enfin, sur l’essieu arrière en l’occurrence : le moteur – toujours placé en position centrale – affiche une cylindrée de 2 litres seulement. Magie de la suralimentation, il développe la bagatelle de 300 chevaux et 380 Nm, soit 25 chevaux et 90 Nm de plus que le six cylindres 2.7l qu’il remplace. Des valeurs qui affichent en outre bien plus de disponibilité, puisqu’elles ne sont plus à aller chercher très haut dans les tours : dès 1.950 tr/min pour le couple maxi !

Evidemment, cela change complètement la manière de conduire le Cayman, qui adopte un caractère «du 21ème siècle», où l’on roule à bas et moyens régimes la plupart du temps, justement grâce à l’élasticité permise par ces nouveaux moteurs turbo. La boîte automatique PDK 7 rapports s’en accommode d’ailleurs parfaitement, enchaînant rapidement les rapports en conduite normale pour faire tomber la consommation moyenne à 8l/100 km (6,9l/100 km annoncés).

Vraie Porsche !

Mais c’est lorsqu’on le titille un peu que ce moteur montre de quoi il est capable. Certes, par les attributs techniques, certains regretteront son caractère plus policé et sa voix moins rauque que celle de son prédécesseur. Mais dans l’absolu, ce moteur reste une vraie réussite ! Rond et réactif, il se laisse manier du bout des doigts par les palettes au volant de la boîte PDK, et répond présent dès qu’on le sollicite.

Cette Porsche 718 Cayman est une vraie Porsche, avec une direction précise et directe et une sportivité omniprésente sans jamais se faire trop agressive, doublée d’une efficacité difficile à prendre en défaut. Kilomètre après kilomètre, ce Cayman inspire la confiance par l’agilité dont il fait preuve en toutes conditions, répondant au doigt et à l’œil à chaque sollicitation, donnant au conducteur la sensation de faire corps avec sa machine comme on n’en retrouve qu’à bord des modèles d’exception. Et procurant par là un plaisir indéniable !

Alors oui, cette 718 Cayman affiche moins de noblesse mécanique que sa devancière. Mais elle se montre plus polyvalente au quotidien, et toujours capable d’offrir le plein de sensations à ses passagers lorsqu’on lui demande. Dans l’absolu, difficile de trouver à redire !

Porsche 718 Cayman PDK
Moteur : 4 cyl. à plat turbo, 1.988cc
300 ch à 6.500 t/min
380 Nm de 1.950 à 4.500 t/min
0 à 100 km/h : 4,9 secondes
Pointe : 275 km/h
Conso : 6,9 l/100 km
CO2 : 158 g/km
Prix : 55.273€