sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 15.06.2017

ww2.autoscout24.be/fr-be?article=556904

Rapport: Jaguar XF Sportbrake

Celle qui faillit ne pas exister

Peu après le lancement de l'actuelle XF, le bruit avait couru qu'elle ne serait plus déclinée en break, pour ne pas faire d'ombre au SUV F-Pace. Mais le public a protesté, et finalement…

Finalement, voici la nouvelle Jaguar XF Sportbrake, qui ne laissera pas jouer seuls les breaks Mercedes E, BMW 5, Audi A6 et Volvo V90. Et sachant ce que nous savons déjà de la XF, nous nous demandons si ceci ne serait pas notre break préféré.

1.700 litres

Premièrement parce que le design de la partie arrière est très réussi et s'harmonise parfaitement avec le reste de la voiture. Deuxièmement parce que sans atteindre des records, le coffre de 565 litres en configuration normale, 1.700 litres banquette rabattue, est plus que suffisant. A noter aussi que ce coffre peut être lourdement chargé car la voiture peut recevoir des suspensions pneumatiques à correction d'assiette automatique, chose également utile lorsqu'on tracte un attelage. A ce propos, la XF Sportbrake pour tirer jusqu'à 2 tonnes.

Nouvelles technologies

Parmi ses arguments, le break XF a aussi quelques nouvelles technologies (pour la gamme du moins), comme la détection de fatigue du conducteur et l'introduction de commandes gestuelles vraiment utiles. Car si nous trouvons moyen l'intérêt de mouliner dans l'air pour changer de radio ou baisser le volume, alors qu'on peut déjà le faire via la console ou le volant, pouvoir ouvrir ou fermer le store du toit panoramique d'un geste de la main nous semble réellement pratique et sécurisant. Jaguar introduit aussi le bracelet-clé étanche déjà vu chez Land Rover, qui permet de (dé)verrouiller la voiture si on a laissé la clé à bord, pour la pratique d'un sport de plein air par exemple.

Et la principale raison qui pourrait faire de ce break notre favori et bien sûr que c'est une XF, avec tout ce que cela comprend de qualités dynamiques (LA référence du moment) et de motorisations. Le break pourra en effet recevoir presque tous les moteurs de la berline (2.0 essence ou diesel de 163 à 250 ch, V6 3.0 diesel 300 ch). Malheureusement, il semble que le V6 essence 340 ou 380 ch ne soit pas disponible en Europe. La transmission intégrale par contre est aussi au programme.

Les tarifs et dates de lancement n'ont pas encore été communiqués.