sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 11.05.2017

ww2.autoscout24.be/fr-be?article=551817

Test: Toyota Yaris Hybrid 2017

Deuxième facelift?

Selon le calendrier, cette Toyota Yaris devrait être entièrement nouvelle. Mais en y regardant de près, on voit surtout un facelift concernant principalement la version hybride.

Selon l'usage, les constructeurs présentent un facelift après trois ou quatre ans, et un tout nouveau modèle après six ou sept ans. La précédente (?) génération de la Yaris a été lancée en 2011 et a reçu une mise à jour en 2014. La logique voudrait donc que 2017 soit une année de nouvelle génération, mais ce n'est pas le cas. La "nouvelle" Yaris affiche certes des faces avant et arrière redessinées mais sous la robe, pratiquement rien n'a changé. Sauf pour la version hybride, améliorée sur les plans de l'isolation et du confort.

Mise à jour sélective

Toyota affirme que les acheteurs de Yaris normales sont pleinement satisfaits du modèle tel qu'il est. Et c'est ainsi qu'ils expliquent que si l'on excepte le design, rien n'a changé. OK, il est vrai qu'à bord, on peut disposer du nouveau système d'info-divertissement Touch2, avec info-trafic TomTom et avertisseur de radars Coyote. Par ailleurs, toutes les Yaris reçoivent maintenant l'ensemble de sécurité Safety Sense, avec freinage automatique d'urgence, lecture des panneaux routiers, surveillance de changement involontaire de bande et feux de route automatiques. Mais on n'a rien modifié ni à la plateforme, ni aux groupes motopropulseurs. Hormis pour l'hybride donc, on peut parler de facelift au sens premier du terme.

Contrairement à la plupart de ses concurrentes, la Yaris est toujours disponible en trois ou cinq portes. Alors que les constructeurs tendent à abandonner les versions 3 portes, Toyota continue à la proposer, mais uniquement avec le moteur essence 3 cylindres 1.0, et le nouveau 4 cylindres 1.5. Ce dernier remplace le 1.3 mais n'apporte finalement pas grand-chose au concept. Pour un "tout nouveau" moteur, le 1.5 s'avère un peu trop sonore, et la boîte manuelle 6 qui lui est associée n'est pas de plus abouties. En clair, Toyota semble tout faire pour vous pousser vers la version hybride qui, elle, est plus riche en nouveautés.

Seule hybride de la catégorie

Quand on parle du moteur 1.5 VVT-I Hybrid, "raffinement" est le maître-mot. Les ingénieurs ont pourvu la voiture de nouveaux amortisseurs et ont en même temps renforcé l'isolation. Le résultat est une réduction de 5,5 décibels en termes de bruits de roulement et de vent. Mais là encore, on n'a rien changé au moteur essence-hybride. Celui-ci est toujours aussi pétillant en ville, où la voiture utilise assez souvent le mode électrique, n'activant le moteur thermique que quand c'est nécessaire. Grâce à cela, on relèvera une moyenne réelle de quelques 5 l/100 km et si on adopte une conduite réellement éco, on pourra même descendre sous les 4 litres. Un très beau résultat, mais pas si exceptionnel que cela dans un segment où les rivales économisent le carburant autrement, par exemple en étant jusqu'à 200 kilos plus légères.

En matière de dynamisme, cette "quatrième" génération est dans la moyenne. C'est bien, mais pas non plus remarquable. Car on sent que les suspensions doivent beaucoup travailler pour garder l'église au milieu du village et du coup, la Yaris n'est ni particulièrement confortable (contrairement à une Citroën C3), ni particulièrement pleine de vie (contrairement à une Suzuki Swift). On peut toujours augmenter le niveau de zenitude à bord en pressant le bouton EV (100% électrique) mais comme dans toutes les hybrides non plug-in, le cerveau électronique décide rapidement que les conditions ne sont plus réunies et relance le moteur essence geignard. Dans cette hybride, ce dernier est en effet toujours couplé à une boîte auto CVT, qui l'oblige à monter dans les tours pour générer de la puissance.

Tout pareil

En d'autres termes, cette évolution de la Yaris ne repousse pas ses propres limites, mais continue de taper sur le clou qu'elle a commencé à enfoncer en 2011. Ce qui veut dire que l'ensemble ne donne plus la même sensation d'innovation qu'il y a six ans, et que le look est toujours plus gentillet que waouw. Enfin, la Yaris a toujours un certain prix: 14.990€ pour une 1.0 de base à boîte manuelle, et au-moins 20.400€ pour une hybride. Sincèrement, nous attendions plus de cette évolution, abusivement appelée "nouvelle". Il n'empêche que la voiture remplit toujours pleinement son rôle de citadine spacieuse, mais n'espérez rien de vraiment rock'n'roll.

Toyota Yaris Hybrid
Moteur: 4 cyl. ess, 1497 cc + mot. élec. 45 kw
100 ch
111 Nm
0-100 km/h: 11,8 sec
Pointe: 165 km/h
Conso: 3,3 l/100 km
Moyenne de l'essai: 5,0 l/100 km
CO2: 75 g/km
Prix: 20.400€