sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 19.08.2016

ww2.autoscout24.be/fr-be?article=511211

Rapport: Vision Mercedes-Maybach 6

La nouvelle définition du luxe

Mercedes nous montre enfin son concept Vision Mercedes-Maybach 6 dans toute sa splendeur. Il est plus qu'impressionnant, et le préfixe "Vision" laisse entendre que c'est plus qu'un simple exercice de style.

Un coupé de 6 mètres, des portes papillon, seulement deux places… Si Cruella Devil devait se choisir une nouvelle voiture de fonction, celle-ci serait probablement tout en haut de la liste.

Quatre moteurs électriques pour 750 ch

Mercedes semble vouloir nous prouver qu'il y a encore du potentiel dans Maybach, au-delà des Classe S hyper luxueuses. Avec ses 5,7 m de long, cette Mercedes-Maybach ridiculise toutes les dimensions habituelles et rend hommage aux capots sans fin des temps jadis.

Sauf que ce capot superlatif ne cache aucun V12, mais bien une transmission électrique. Celle-ci utilise quatre moteurs électriques développant un total de 750 ch, et faisant évidemment de la voiture une 4 roues motrices.

Selon la recette Tesla, la Mercedes-Maybach utilise un soubassement permettant de loger les batteries entre les trains roulants. Ce coupé peut donc revendiquer une capacité de 80 kWh, pour une autonomie d'à peu près 500 km. Le 0-100 serait abattu en moins de 4 secondes et la vitesse de pointe atteindrait 250 km/h. Grâce à un nouveau système de charge selon le standard CCS, la voiture pourrait être rechargée à 350 kW, ce qui signifierait qu'il ne faudrait que 5 minutes pour récupérer 100 km d'autonomie.

Portes papillon

Et bien sûr, les portes papillon, qui collent à merveille au style dingue de la voiture. Passées ces portes, on atterrit dans un univers Hi-tec, où seuls le volant et les deux cadrans sont des choses familières. Car pour le reste, il y a par exemple le pare-brise qui peut devenir un vaste écran de projection transparent, sur lequel on parcourt les menus en remuant les mains dans les airs. Chez Rolls-Royce et Bentley, on ne dort plus tranquillement.