sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 29.07.2014

ww2.autoscout24.be/fr-be?article=429246

Rapport: 24 Heures de Spa 2014

Pour quelques secondes…

7 secondes! Tel était l'écart entre l'Audi R8 gagnante du team belge WRT et sa poursuivante, belge également, la BMW Z4 du team Marc VDS. De quoi se ronger les ongles jusqu'au sang.

Ceci n'est pourtant pas le final le plus disputé de l'histoire des 24 Heures, qui reste toujours celui qui opposa Steve Soper et Eric Van de Poele en 1992, dont les deux BMW M3 étaient séparées d'une demi-seconde quand tomba le drapeau à damier.

N'empêche, 2014 aura été une édition palpitante, hélas assombrie par quelques accidents assez sérieux. Ceux-ci se sont tous produits alors que les pilotes amateurs avaient pris le relais de leurs équipiers pros.

Hélico

On vit donc un carambolage en plein Raidillon, une McLaren du team Boutsen fut totalement détruite et, enfin, il y eut cet angoissant crash entre deux Ferrari 458. L'une était pilotée par le Russe Vadim Kogay, l'autre par le Gentleman-Racer britannique Marcus Mahy. La course a dû être interrompue pour permettre à un hélicoptère médicalisé de se poser sur le circuit. Mahy a été transporté à l'hôpital avec des blessures sérieuses mais considérant l'ampleur de l'accident, les nouvelles sont rassurantes.

Kogay s'était déjà "illustré" à Monza par ses qualités de pilotage discutables. Mais à l'heure actuelle, on n'en sait pas encore assez sur les circonstances de l'accident pour déterminer le rôle de Kogay. Cela étant, celui qui allait remporter la course, interrogé par nos confrères de La DH, s'était déjà montré très critique quant aux aptitudes du Russe. Les nombreux accidents et surtout l'énorme impact de ceux-ci, mettent en évidence le fait que les organisateurs de la SRO doivent sérieusement repenser leur formule pour garantir la sécurité des concurrents. Soit il faudra des voitures moins rapides avec moins d'appui aérodynamique, soit il faut uniquement des pilotes réellement entraînés.

Stratégie

Le team WRT a été à un moment impliqué dans une belle bagarre avec la voiture N°1 de Rast/Winkelhock/Vanthoor. L'Audi a été la plus rapide, mais ce sont aussi ses freins qui ont été le plus durement mis à l'épreuve. C'est une stratégie bien étudiée qui a permis à la BMW Z4 de Luhr/Werner/Paltalla de talonner l'Audi mais au final, ce sont bien les plus rapides qui ont gagné. Le team WRT décroche également la troisième place avec la R8 de Mies/Stippler/Nash. Enfin, l'Audi R8 des vainqueurs du Mans Treluyer/Lotterer/Fässler a rencontré un regrettable revers. Quant aux Bentley, elles ont elles-aussi connu un week-end difficile.